jeudi 11 octobre 2018

Octogônes 2018



Le week-end dernier se tenait la neuvième édition d'OctoGônes, la grosse convention du jeu sur Lyon.


Cela fait des années que j'en entends parler, sans avoir jamais pu m'y rendre. Alors maintenant que j'habite dans la région, je ne voulais pas rater ça et j'ai coché la date direct sur mon calendrier.
Comme noté sur la bannière qui ouvre mon article, la convention dure du vendredi après-midi au dimanche soir, sans discontinuer ! Des grands malades !
Bon, moi de mon côté si je n'ai pas mon quota de sommeil je finis par évoluer dans un autre espace-temps, et comme j'ai une vie de famille je n'y suis allé qu'une journée, le dimanche.

C'est ainsi que je me suis levé de (trop) bon matin (ouille) pour prendre le train direction Lyon. Ce qu'on ne ferait pas par passion. Histoire de bien se réveiller, il fait noir, il fait froid, et il pleut. Normalement dans ces conditions, je reste sous la couette !

Mais quand faut y aller...




Evidemment, si dehors il fait nuit dans le train c'est les grandes illuminations. Même pas la peine de songer à finir la nuit. Mais j'ai prévu le coup, j'ai apporté de quoi me cultiver :

Jamais lu, mais paraît qu'Asimov c'est pas trop mal.
(la couverture est jolie)


Le jour se lève quand on arrive à Lyon.

La ville c'est bien, ça me rappelle que je suis bien à la campagne. Haha.


Reste à attendre le tram tranquillement.



Tram qui m'amènera jusqu'au double mixte, le lieu de la convention :

Il fait super beau. Pas grave, le programme c'est de passer la journée enfermé !


Evidemment, en partant si tôt, je suis arrivé de bonne heure, du coup la salle était quelque peu... disons que ce n'était pas très animé, quoi. Rassurez vous, une bonne heure plus tard c'était noir de monde.

De grandes allées vides, et des étals bâchés.


Du coup je repère les stands que je veux aller voir par la suite, notamment Thomas Planète :

Personne.


Vraiment personne.


Et puis Happy Games Factory, évidemment :

Eux aussi sont toujours couchés. 


Et puis au détour d'une table, je suis tombé sur cette bâche qui m'a bien fait marrer :



L'avantage, c'est que j'ai pu accéder facilement aux vitrines. Il y avait pas mal de jolies choses, des gammes variées.





J'ai un petit faible pour ce buste. J'adore la façon dont le vert a été traité, avec plein de nuances et des apports de texture.



La convention n'est pas exclusivement centrée sur les figurines. On y trouvait du jeu sous toutes les formes. Du jeu de rôles, du GN, du jeu de société et de plateau, des livres dans des univers généralement fantastiques au sens large, des jeux pour enfants (j'ai testé des trucs pour ma fille), et même des jeux vidéos :



La salle s'est remplie tranquillement, et les auteurs de jeux ont commencé à arriver avec leurs prototypes. J'ai jeté mon dévolu sur "La Guerre des Mondes" (titre provisoire je suppose) un jeu de plateau avec des vaisseaux spatiaux.
Il faut savoir que j'ai toujours ma flotte pour BFG qui prend la poussière, et en grand fan de SF dès que je vois des vaisseaux je suis attiré comme un papillon vers la lumière.

Explication des règles, on déploie, et on attaque la partie. Bon jeu, la règle est simple mais ouvre des possibilités tactiques. Il n'y a pas une once de hasard, comme pour Neon d'ailleurs. Tout est dans le placement, la gestion des caractéristiques de vaisseaux (on peut moduler la puissance, la défense et la vitesse, sachant que la puissance totale à allouer est fixe), et une petite mécanique sympa ajoute une gestion du timing.
Bon, on n'a joué que deux tours, mais c'est bien assez pour se faire une idée. On a pas mal papoté du jeu et des jeux en général. Super belle rencontre ludique, tout ce que j'aime sur ce genre d’événements.

Le début de partie. Ne vous fiez pas aux dés, il n'y a pas de hasard dans ce jeu !


Même si je n'en ai testé qu'un, il devait y avoir une bonne dizaine de protos en démo. Juste derrière nous il y avait Spores qui avait l'air chouette.



On trouvait évidemment plusieurs stands de boutiques de jeux et de figurines.



Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y en avait pour tous les goûts.


Quand l'apocalypse rencontre les poneys magiques.


Je suis évidemment allé faire un tour sur le stand de TGCM. Même si je les ai vus à Saint-Quentin il y a seulement quelques semaines, je ne me lasse pas de regarder leurs vitrines. On aime ou on n'aime pas, mais Briskars a un style qui lui est propre. Et les gros pitous, ça attire l'oeil.

L'étal du poissonnier.


Le rayon maroquinerie.


La gamme Briskars est déjà imposante, mais ils ont
trouvé le moyen de faire des figs encore plus grandes !


L'espace doudous.


La boucherie charcuterie traiteur, avec Manu au fond !


Ca fait deux trois fois que ça me démangeait, alors je leur ai pris trois cochons qu'on voit au premier de la photo ci-dessus, Bruto tout à droite, et Igoret et Frankenchon au milieu et à gauche. J'adore ces figs, et j'ai un petit projet avec. Bon, je ne sais pas quand je vais peindre ça, mais c'est dans la file au moins maintenant.
Bon, et Manu, il faisait quoi planqué derrière sa vitrine ?

Eh bien il donnait une interview, parce que figurez vous que TGCM a annoncé durant OctoGônes la sortie prochaine de leur nouveau jeu : Kharn-Ages.


Manu en pleine explication.


Et bord** de merdre, c'est beau.

On reste sur de l'anthropomorphe, et on garde la même échelle, mais on abandonne le look cartoon pour un rendu plus adulte. Et... pfiou. Ca tabasse.



Comme d'habitude, nouveau jeu, nouvelle table. C'est des maboules chez TGCM. Ici vous n'en verrez qu'un petit bout, mais elle est comme d'habitude très belle.



Mes photos ne rendent pas du tout justice, c'est dix fois plus beau en vrai.
Pour le moment, 4 factions sont annoncées, des félins très nobles, des rhinocéros au style brutal, des gnous qui semblent plus tribaux, et à venir des hyènes.




Les figurines ont été sculptées en 3D, et seront produites en résine. L'ensemble sera lancé par Kickstarter vers mars 2019 avec livraison trois mois plus tard. A noter qu'il sera possible de choisir les figurines, les figurines ne sont pas vendues ensemble par faction, ce qui est un bon point pour les peintres.


On trouvait également tout un tas de tournois, de tables de jeux, de démos. Moi j'aime les décors, alors j'ai apprécié ces tables pour Infinity.




Et celle pour Necromunda.





Trois tables bien chargées, qui iraient très bien pour Burn Out, tiens !


J'ai pu retourner sur le stand de Thomas Planète, qui fait des accessoires et des jeux en MDF coupé au laser. C'est produit chez lui, en Normandie, avec ses petites mains, et c'est du super matos. N'hésitez pas. On avait vu son stand à Ludinord avec Esprit, et on avait adoré.




Thomas et Esprit avaient d'ailleurs sympathisé et de leur rencontre est né un jeu, Turbulences. Je n'avais pas encore eu l'occasion de le tester, alors je comptais bien me rattraper. J'ai pu faire une partie avec une famille de trois personne (coucou à eux s'il tombaient ici par hasard), et le jeu tourne nickel. C'est malin, le matos est super joli et très agréable à manipuler.
C'est un pur jeu de placement (décidément) et il faut réfléchir un peu (tant mieux). On a testé le jeu en deux contre deux, je pense que c'est un bon mode de jeu, la coopération entre joueurs ajoute un petit truc sympa.



OctoGônes pense aux familles, et il y a des espaces dédiés aux enfants. J'ai volontairement évité de les prendre en photo, mais l'ordre relatif laisse deviner l'activité de joyeux bambins.

Ne pas marcher sur les légos !
(si vous avez des enfants, vous savez)


Je ne pouvais pas manquer d'aller rendre visite à Happy Games Factory. J'ai squatté le stand un bon moment, pour papoter avec Julie, Mohand et Steve.
Comme pour TGCM, les vitrines montraient plein de jolies choses. On y trouvait notamment plusieurs déclinaisons des Gangs et Mutants of Eden, pour Burn Out.

Les Gangers montés par Gierulf, je leur avais créé des profils pour un numéro de Ravage.


Quand je vois les Mutants of Eden, je me dis qu'il faut que je me magne pour faire les miens !





Mais il y avait en fait une bonne partie de la gamme, notamment l'ordre blanc sorti récemment, le Séraphin de l'orgueil et ses esclaves, les derniers Immortels.



Et puis on pouvait aussi admirer les figs à venir, que je ne montrerai pas ici. J'ai même pu voir quelques petites choses à venir plus tard, et je dois dire que j'ai bien hâte !


Tout ça fait un petit paquet de photos, et il y a vraiment plein de choses à faire et à voir. Mais en fait, ce qui m'a surtout occupé, c'est de parler avec les gens. En dehors des exposants, j'ai croisé Gierulf, le grand prêtre de l'ISC, que je revois bientôt à la journée Burn Out de la Horde à Décines. Ce tournoi est organisé par Courleciel et Greymicky, que j'ai rencontrés pour la première fois ce week-end. D'ailleurs, venez à Décines, ça va être fun !
J'ai retrouvé Jyrio au stand peinture, évidemment. On a parlé de tout un tas de trucs, c'était cool. Alors qu'on papotait a débarqué Cuchulainn (ça doit s'écrire comme ça) que j'avais vu pour la dernière fois dans le nord y a genre 5 ans. On a regardé ses figs, il a pas perdu la main l'animal. Pas vu Vargounet qui n'a pas pu venir, dommage c'eût été rigolo.
Et puis au milieu d'une allée, j'ai droit à un "salut Minus". Et c'était Jones, là aussi première rencontre même si je le connais par blog interposé depuis un moment, et au final maintenant on n'habite pas très loin. On a parlé longtemps pour le coup, c'était super cool. Jones, viens à Décines, je suis sûr qu'on a encore des trucs à se raconter !
J'ai pu saluer Tapimoket sur le stand de Super Meeple. J'ai aussi vu Steve hors stand, qui nous montre la super maquette qu'il fait pour son taf. Et sur la fin je croise même Darktostos, un pote du club.

J'en oublie probablement. Parmi les ratés, Jon et Librevent y étaient, mais je ne sais pas quand et en tout cas on ne s'est pas captés.


Et c'est là qu'on se rend compte que notre loisir a une immense dimension sociale. Je suis allé à OctoGônes tout seul, et je n'ai pratiquement jamais été seul de la journée. Tout ça grâce à une passion commune pour les petits bonshommes. Merci à tous ceux qui ont tapé la discut' avec moi, ça m'a fait super plaisir !


En fin d'après midi, il était temps pour moi de reprendre le chemin de la maison,


En plus des figs Briskars, je repars avec deux jeux pour ma fille, qu'on a testés dès mon retour. Eh, il faut bien transmettre l'amour du jeu aux générations suivantes !




J'espère que ça vous aura donné envie, moi j'y retourne l'an prochain !
Si vous voulez en voir plus, le Culte du D a fait un petit compte rendu :



Et French Wargame Studio était là aussi :


samedi 6 octobre 2018

Missions Eden - Non officielles



J'aime Eden. Ce n'est un secret pour personne.
J'aime aussi imaginer et écrire des règles.

J'avais donc imaginé, il y a quelques temps déjà, de nouvelles missions génériques pour Eden, histoire de varier un peu le jeu "classique". Je trouve que le jeu actuel propose énormément de choix pour les joueurs objo, mais assez peu pour les gens subtils qui aiment courir après l'autre le couteau entre les dents, histoire de l'ouvrir en deux voir comment c'est foutu en dedans.

Je propose donc cinq des nouvelles missions que j'ai inventées. Chacune est une déclinaison de l'art de la poutre, et j'ai essayé de faire en sorte qu'elles ne se jouent pas toutes pareil et ne servent pas forcément contre les mêmes compos et missions.
Elles ont été testées par des joueurs (Eria, notamment, merci à toi) et ajustées en tenant compte de leurs commentaires. N'hésitez pas, si vous les jouez, à me faire un retour, me dire si vous les avez aimées, si elles vous ont semblé équilibrées etc.
Attention : ce ne sont pas des missions officielles. Demandez l'avis à vos amis avant de les jouer. 

Si vous voulez en intégrer certaines lors de vos tournois, vous avez ma bénédiction. Rien de mieux qu'un tournoi pour tester une mission. Je vais d'ailleurs les proposer sur mes prochains tournois.


Trêve de blabla, place à la poésie :








Merci à Arkaal pour le visuel des cartes.
Merci à Moneytime de m'avoir incité à les écrire.
Merci à Eria et aux testeurs.
Magdalena en ouverture est peinte par Golbarg.