samedi 8 septembre 2018

Des Gangers et des Mutants



En cette rentrée sortent chez Happy Games Factory plusieurs nouveautés, dont deux qui me tiennent particulièrement à cœur. Du coup, j'ai eu envie de vous en parler.

Il s'agit des Gangers et des Mutants of Eden. Ce sont deux boites de quatre figurines multi-part, dont j'ai écrit les règles, et mine de rien c'est une petite révolution pour Eden et je suis très content d'avoir pu y contribuer.


Bim :


Et re-bim :

Alors pourquoi est-ce si neuf ?

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Eden, le jeu se joue avec de petites bandes de combattants qui sont tous des personnages nommés. On a bien quelques profils au nom générique comme le Guerrier ou le Défenseur pour les Askaris, ainsi que quelques bestioles comme les charognards, les lycals et autres. Mais dans la grande majorité, on joue des individus uniques, avec un nom, un profil, un équipement donné.

Je vais illustrer mon propos avec une bande jouable. Il s'agit du starter Jokers, peint par l'ami Whispe :

Ievgeni, Anton, Yuri, Elenia et le délicat Vladd.


Chacun de ces personnages a une carte de profil qui lui est associée, et qui est fixe. Par exemple, prenons Anton :

Carte de profil d'Anton.


On voit qu'Anton vaut 10 points, il a des caractéristiques de 1/1 en PSI, de 5/4 en Combat, de 3 en Vigueur et de 2/1 en Rapidité, un certain nombre de points de vie (les ronds blancs et rouges) dans chaque membre, aucun équipement et aucune capacité. C'est tout.
On ne peut pas lui mettre une épée tronçonneuse, un porte bonheur ou un lance-missiles antichars dans le dos pour X points supplémentaire. Anton c'est Anton,  il a toujours le même profil, on n'a pas de profil générique de clown super rigolo qu'on viendrait équiper comme un commandant Space Marine ou un Goliath par exemple.


Les connaisseurs me diront que c'est faux pour les Askaris, et ils auront en partie raison. En effet, dans Eden chaque faction a sa petite particularité. Dans le cas des Askaris, afin de représenter l'adaptabilité de ses combattants grâce à leurs mutations et leurs greffons biomécaniques, la faction a la spécificité de pouvoir attribuer quelques capacités et équipements aux mutants en début de partie.

Les cartes de profil des deux Hyènes Askaris.


Les Askaris ont en bas de leur carte de profil 4 symboles associés à une valeur allant de 0 à 3, qui indiquent quel type et quel niveau de mutation on peut leur attribuer en début de partie. Mais ce sont bien les seuls, et les options sont au final assez limitées.


Dans Eden on crée donc sa bande en piochant des profils existants, fixes et déjà équipés, pour atteindre le budget en points alloué, en général 100 points pour une partie classique. C'est ce qui a été fait pour la bande de Jokers montrée plus haut. C'est aussi le cas de cette bande d'Askaris que j'ai jouée en tournoi par exemple :

Ifrit, Ghazi et Masakh.


Ou de cette bande de l'ISC de Gregauryc :

Yellow Oshoku, Grey Daimyo, Blue Henro.


Ou encore de l'Ordre Vert de Kurtis Koban :

Soeur Esther, Soeur Myriam, l'Homme-Machine, Soeur Thalia.


La boite de base de Burn Out bouscule déjà un peu cela de deux manières. La première réside dans les Caisses, disposées sur le terrain lors de la mise en place du scénario, dans lesquels les combattants vont pouvoir fouiller. Anton (ou un autre) va donc pouvoir se retrouver en cours de partie avec des équipements supplémentaires, comme par exemple un cocktail molotov. Ces effets sont temporaires et disparaissent une fois l'équipement utilisé ou à la fin de la partie.

On peut ainsi trouver tout un tas de trucs dans Burn Out, depuis des babioles inutiles (fait ch***) ou des zombies répugnants (oups) jusqu'à des armes redoutables comme un lance-flammes (chauffe Marcel !).

La tronçonneuse en bas à gauche est ma préférée... quand c'est moi qui la trouve !


S'ajoute à cela le mode campagne, qui permet aux profils d'évoluer. Ainsi, les caractéristiques peuvent changer, le guerrier peut acquérir des nouveaux équipements - définitivement cette fois - ou développer de nouvelles compétences.

Une arbalète, exemple d'équipement qu'il est 
possible de gagner dans Burn Out via l'XP


Très rapidement en campagne, chaque profil devient donc unique, puisque chaque progression n'est disponible qu'en un seul exemplaire. Du coup, même en jouant la même figurine que son adversaire, dès la première progression on a deux profils différents.

Cela est déjà en soi un appel à la conversion. De la même façon que j'aimais ajouter leurs nouveaux équipements à mes figurines lorsque je jouais à Mordheim, il est clair que je compte modifier ou refaire des figurines quand leur évolution le justifiera.
Je me suis d'ailleurs peint un (troisième) Défenseur Askari pour représenter l'arme de tir (l'arbalète ci-dessus) qu'il venait de gagner :

Mon (deuxième) Défenseur.

Et le même après un petit séjour en salle d'expériences, avec une arme de tir greffée à même son avant-bras :




Et du coup, c'est quoi la nouveauté Minus ?

Les nouvelles boîtes - Gangs of Eden et Mutants of Eden, donc - vont encore plus loin, puisqu'elles permettent de créer ses propres profils. Oui oui. Carrément.
Les boîtes contiennent en effet plusieurs figurines multi-parts, que l'on peut assembler à sa guise, les pièces en rab pouvant servir pour d'autres conversions, ainsi qu'un livret de règles expliquant comment créer les profils permettant de jouer les fiers guerriers que vous avez imaginés.

Un exemple avec les Gangs of Eden, qui permettent de créer des Jokers, des Anges de Dante ou des Convoyeurs.

Image tirée de la page Kickstarter de Eden Burn Out.
Illustrations de Stéphane Louis !


C'est par exemple ce qu'a fait Pokpok (le favori de Ma) avec ce Joker :

Un clown tout de turquoise et de violet vêtu, Pokpok est homme de goût.



Asterios lui a monté les 4 figs pour ses Anges de Dante :

Andarielle, Byleth, Klebs et Alastor. 
Par Asterios.


Il leur a ensuite donné à chacun un profil en suivant les règles. Alors comment ça se passe ?
Sans entrer dans les détails, les combattants des différentes factions peuvent être placés dans une catégorie (et ce, dans un peu tous les jeux). On a en général des tapeurs, des tanks, des harceleurs, et des profils moyens pouvant faire de bons soutiens par exemple.
On choisit donc l'archétype correspondant à son personnage auquel correspond un profil de base, celui-ci étant propre à chaque faction, c'est à dire que le tapeur Joker n'a pas les mêmes caractéristiques que celui du Convoi par exemple. C'est ce profil qu'on va ensuite venir moduler, puisque selon le "grade" que l'on va donner à ce personnage, il aura accès à plus ou moins d'options, les personnages les plus chers pouvant recevoir le plus d'améliorations. On peut ainsi :
  • augmenter une caractéristique
  • ajouter un équipement (toutes les factions n'ayant pas accès aux mêmes)
  • ajouter une capacité spéciale (de même)
  • diminuer une caractéristique, pour pouvoir gagner un équipement ou une compétence supplémentaire
Donc en résumé, on peut choisir le rôle du combattant sur le terrain, modifier ses caractéristiques, lui donner des capacités spéciales de notre choix et l'équiper comme on veut. Si ça c'est pas du sur mesure.

Voici donc ce qu'a fait Asterios pour son gang :

- Andarielle est ma Canaille, elle vaut 15 points. Elle a également le Sadisme Barbare, et elle a sacrifiée 1 point de PSI pour prendre un Molotov.

- Byleth est un Perfide à 25 points, ses stats sont inchangées par rapport à la carte de base. Comme compétences, il a paire d'épées, Chérubin (donc Epée d'Adamantium), Arme à 2 mains et Instinct meurtrier, ainsi qu'une protection aux bras.

- Klebs est mon Scélérat, il vaut lui 20 points. Il a sacrifié un point de PSI pour un point de RAP (donc il est à 3/4/4/4 au lieu de 4/4/4/3). Il est Cannibale, il a également la Soif de Sang et la Barbarie Frénétique. C'est le bourrin quoi!

- Alastor est mon Geôlier, il fait 25 points. Lui aussi, il a les stats de la carte avec un bonus de +1 en Combat (CBT+1). Il a en plus un Bouclier, un Fouet et le Sadisme Barbare.

Il n'est pas parti sur une bande de 100 points, car ce n'est nullement obligatoire dans Burn Out, le système gérant les bandes qui s'affrontent avec des valeurs différentes.


De la même façon, Kakad Rovira a monté une petite bande d'Askaris violets. Et je vous promets que je ne l'ai pas obligé !

Ali Baba, le plus jeune Janissaire connu, accompagné de sa troupe.
Par Kakad Rovira.


Voilà ce qu'il a imaginé pour leur donner vie :
- Ali a 14 ans et mesure 1m53, il est le neveu préféré d'Aïcha et est devenu Janissaire il y a peu.
Ali Baba (Jambiya) est un régulier et un Janissaire.... ça fait de lui un Janissaire à 25 points.... On a jamais vu ça !
En qualité de Janissaire il a la faculté d injecter des nanosteroïdes.
Ses 2 choix de régulier sont +1 Rap et inébranlable. Enfin ses 3 améliorations seront dépensés ainsi : MEN 2, AVA 1

- Le grand Harun Al Rachid (Saif Nedji) est un vétéran et coûtera donc 35 points. Il est armé d une pince hydraulique et son bras métallique agit comme une coudière (pour un point d'armure dans les bras). Le fait qu'il ai traversé de nombreuses batailles justifie son CBT+1.
Au niveau amélioration il a 1 en PHY et 3 en TEC. 

- Ben Layoon (Shamshir) le cogneur du gang de mutants. C est un régulier à 25 points. Il dispose d'une paire d'épées qui lui confère une parade par tour. Il peut attaquer trois fois par tour tel une tempête de l'âme avec ses 3 bras. Et il manie la torture à la perfection. Ses améliorations sont 2 en PHY et 1 en MEN.

- Sheherazade (Mizrakh) la grouillot de ma team askaris of Eden...toutes ses caracs restent identiques et elle a 2 en amélioration AVA. Elle coûte 15 points.



Il est même possible d'aller plus loin, comme Adram qui s'est monté une bande de mutants hétéroclites avec tout un tas de pièces d'origines diverses, provenant des gammes Eden et Drakerys.

Lou Kthou, Roger, Kev Adrams, Sir E-Gore, et l'Homme-Nain hantent les bords du Rhône.


Pour information, voilà la liste des pièces utilisées :

Lou Kthou : corps de lutin de Klaus / tête de Ka'Yrkht / mitraillette de Burn Out / crête d'Eve / tresse de  Fajira

Roger : Tete de Kushi / corps d'orque Drakerys / fouet de burnout / lapin dans le main Grigoriy

Kev Adrams: tête et mitraillette de burnout / corps de lutin de Klaus / bras du booster prophete / lame fait avec le ceinturon Sükh

Sir E-GORE : Tête avec la marmite du Séraphin de la gourmandise (Behemoth) et son œil est un capteur Askari / corps d'orque de Drakerys / épaulette de Sükh / main de l'Ifrit / collier 24 carat fait avec la chaîne qui vient d'un rhino du chaos GW.

Homme-Nain : tête de l'homme martyr / corps de lutin de Klaus / lance-flammes de l'Ifrit / bras d'Aïcha / bouclier avec une épaulette khan


On a donc une bande de vagabonds hétéroclite incorporant des bouts de 7 factions différentes d'Eden, de Drakerys et de 40k. Et aucun des corps de la boîte des Mutants of Eden !

Diantre.

Que faire ?
Poubelle ?
Vitrine ?

Evidemment que non. On va se créer des profils pour jouer avec ! Le système de création est assez simple et souple pour pouvoir faire un peu ce qu'on veut.

J'ai donc donné un profil à chacun de ces mutants pour qu'ils puissent être jouables dans Eden Burn Out. Tout simplement. Voyons un peu le raisonnement.

Il est évident que ce joyeux gang ne correspondant à aucune faction d'Eden, il va falloir faire du "count-as". Les règles de mutants proposent de faire des Askaris, des Khans et des Bamakas :
  • Les Askaris sont des super guerriers génétiquement modifiés, créés pour tuer, menés par un leader les contrôlant par son emprise psychique. Ok, Sir E-Gore ressemble à un super-guerrier, mais le reste, bof.
  • Les Khans sont des monstruosités qui entrent dans un mode semi-berserk quand on les blesse, devenant plus forts. Bon, ça pourrait être rigolo, mais est-ce bien raisonnable ?
  • Restent les Bamakas, qui sont des mutants ayant une affinité avec le poison (oh, Lou Kthou ?), et qui comptent dans leurs rangs des pygmées. Ben voilà. Banco.
Je pars donc sur les règles des Bamakas. Certes, la bande d'Adram n'a rien d'africaine, mais niveau gameplay, c'est le plus logique.

Voilà donc ce que j'ai fait :



Lou Ktou :
Il est clairement lourdement muté, plus animal qu'humain. J'ai choisi d'en faire un Sarabi à 15 points. Les Sarabis ont un profil moyen, mais apportent de précieux PS à la bande. Je l'ai doté d'un épiderme empoisonné, parce que c'est la première chose qui m'est venue à l'esprit en voyant la fig. Il porte une pétoire rudimentaire, qui sera jouée avec le profil des javelots. Enfin, pour représenter son côté sauvage (en le voyant je l'imagine vivant près de mares contaminées), j'ai baissé son PSI d'un point, pour lui conférer la capacité Esprit de la Nature. Cette capacité lui permet de placer une zone de terrain dangereuse en cours de partie.



Roger :
C'est le tank du groupe. Il a donc un profil de Gbayi à 25 points, doté d'une VIG élevée de 5. Son PSI a là encore été baissé d'un point, mais avec un CBT augmenté à 5 et la capacité d'empoisonner ses adversaires lorsqu'il les blesse il est un sérieux opposant. 
Les Bamakas n'ont pas accès au fouet, or la fig en porte un. J'ai choisi de lui donner la capacité Menace qui empêche ses ennemis d'approcher trop proche de lui à moins de réussir un test. Visuellement c'est cohérent je trouve. Enfin, histoire de finir ce joli portrait, vu sa tronche il est cannibale, ce qui le rend d'autant plus difficile à tuer puisqu'il pourra se soigner en blessant ses victimes.



Kev Adrams :
Celui-là, c'est un minus. Non, pas comme moi. Un nimbus, si vous préférez.
Je lui ai donné un profil de Kopa, c'est un profil semblable aux pygmées Bamakas. Comme il est absolument pas impressionnant, j'en ai fait un combattant peu cher, valant 15 points. Le profil reste inchangé, il est simplement équipé d'une lance sacrée et d'un pistolet.
Bref, c'est un petit merdeux qui va tout faire pour vous gâcher la vie... mais de loin.

Et si vous vous approchez trop, il y aura probablement dans les parages...


Sir E-Gore :
Le poète.
Le délicat.
L'intellectuel.
Eh bien ce n'est pas lui. Lui, c'est la machine à tuer du groupe. Et vu la taille du bestiau, j'ai pas fait les choses à moitié.
Il a donc un profil de Mbangi, qui sont les tapeurs de la faction, et il vaut 35 points. La fig porte une sorte de scaphandre, je l'ai donc équipé en conséquence : protection à la tête, protection aux épaules, et masque de respiration qui l'immunise à des effets de jeu comme le poison.
Vu ses chaînes et son masque, j'imaginais bien une sorte de créature à moitié folle que ses copains lâchaient dans les lignes ennemies. Je lui ai donc mis les capacités Tempête de lames qui lui permet de taper trois fois par tour au lieu de deux, et la Hargne du loup qui le fait s'enrager à mesure qu'on le blesse. Celle-ci se couple particulièrement bien avec son Métabolisme mutant qui lui permet de se soigner d'une blessure chaque tour.



L'homme-nain :
Et je termine avec l'homme-nain. Comme Kev Adrams, c'est un nabot, donc il a un profil de Kapo, mais à 25 points cette fois.Il porte deux énormes armes que je vois comme des prothèses greffées directement sur son corps. Ca me fait penser à deux très gros pistolets à clous, dont j'imagine qu'il puisse s'en servir au contact aussi bien qu'à distance. Je lui donne donc l'équipement Pistolet à clous (count-as sarbacane) couplé à Attaques empoisonnées.
Enfin, pour représenter sa filouterie et son grand courage - il porte un masque, sûr que c'est un gros déconneur - je lui met les compétences Ombre chasseresse qui lui donne un mouvement gratuit s'il est engagé (ça permet par exemple de venir mettre une claque puis de se planquer) et Enchaînement grâce auquel ses alliés peuvent gagner une action s'ils tuent un adversaire. Autant dire que c'est un bon partenaire pour Sir E-Gore.

Et voilà comment j'ai pu donner des règles jouables à des figurines converties de toutes pièces. On n'est pas limité aux corps de la boîte de base. 


D'ailleurs, ce set de règles est également l'occasion de créer des profils pour des figs n'en possédant pas, comme celles provenant d'autres gammes ou les exclus et éditions limitées.
Par exemple, ça fait un moment que j'ai envie de jouer la Panthère Askari, jusqu'ici je la jouais en count-as Elkelb mais maintenant je peux lui créer sa propre carte, avec ses règles.

Panthera, qui rejoindra prochainement ma bande pour Burn Out.


J'espère que cet article vous aura donné un aperçu des possibilités offertes par ces boîtes, aussi bien en terme de modélisme que de jeu. C'est vraiment une ouverture d'Eden qui offre de nouvelles façons d'aborder ce jeu.

Cela rend également Eden très accessible au joueur occasionnel ou narratif, qui n'est pas spécialement attiré par l'aspect combo qui donne tout son intérêt en tournoi. Il suffit de monter ses figs comme on a envie, de leur donner des capas ou de l'équipement qui collent à leur style, et roulez jeunesse. Tu prends un scénario de Burn Out, tu poses, tu joues.


Si vous convertissez des figurines avec ces boîtes, ou si vous créez des profils, n'hésitez pas à partager tout ça.


Pour rappel, le Pimp My Minus est toujours en cours.

mardi 4 septembre 2018

Alkemy : peinture de Nas~Fark



Ceux qui suivent un peu mon blog savent que j'ai récemment déménagé, pour changer de région. L'une des pièces, essentielle s'il en est pour un barbouilleur, aura été particulièrement laborieuse à installer : mon bureau. C'est que c'est petit un pitou, mais en général ça ne se promène pas tout seul, et le tout cumulé, avec le matos qui vient avec ça prend une sacrée place et ça ne se range pas tout seul.

Tout ça pour dire que même si tout n'est pas encore nickel bien rangé et organisé, j'ai enfin un établi en état, et je peux me remettre à peindre. Après mes deux voitures (ici et ) j'ai voulu revenir à du plus classique et j'ai choisi de peindre Nas~Fark pour Alkemy, qui m'a été généreusement offert par le bon Kalamical.

L'avantage est que je connais bien le schéma maintenant, il n'est pas spécialement difficile. Comme discuté brièvement sur Facebook, en dehors du torse où il y a un peu de dégradé à faire, tout le reste est peint avec des petites touches de couleur qui viennent apporter de la texture et de la vie. C'est exactement comme ça que j'aime peindre.

Et je me suis juste éclaté à le peindre, en fait, le bougre.


Du coup, photos !







Voilà, avec lui je pense avoir l'intégralité de la gamme Naashti actuelle peinte.


PS : on a un club de jeu sur Ambérieu en Bugey, si vous êtes dans le coin n'hésitez pas à venir nous voir. Pour Alkemy ou d'autres jeux, d'ailleurs.

samedi 25 août 2018

40k : Tauros Lancer



Nouvelle collaboration sur mon blog avec l'ami Arkaal (cliquez pour sa galerie Dakkadakka). 

Arkaal est un maniaque de la Garde Impériale (l'Astra machinchose maintenant que GW a changé tous les noms, mais les vrais savent) et surtout de leurs véhicules. Mais comme il n'y a pas assez de choix à son goût, ben il se conçoit les siens. Eh ouais, il est comme ça.
On avait donc déjà commis ensemble un camion :



Et il a remis le couvert avec une version perso du Tauros, le Tauros Lancer. Ce mec est un fou. Mais comme je l'encourage, je ne dois guère être mieux.
Article à 4 mains donc, comme la dernière fois, l'italique est pour moi histoire de savoir qui "parle".

Mais laissons la parole à Arkaal :


Bon me revoilà, Arkaal, à squatter le blog de Minus et encore pour vous parler 3D. C’était pas trop tôt, ça vous changera  du violet !

Gnagnagna. C'est bô le violet.

Alors pour bien comprendre cette création 3D, il faut en connaître l’histoire assez rocambolesque. Tout d’abord si ce véhicule a vu le jour c’est de la faute de... Steam qui soldait le jeu Mad Max pour 5€. Ca tombait bien j’étais en vacances et paf,  le jeu me plait et je prend un malin plaisir à harponner tout ce qui bouge en roulant à fond dans le désert. Du coup, j’ai eu envie de faire, comme dans Mad Max Fury Road, un pick-up avec lance harpon comme celui ci sur la photo ci dessous.



Mon premier réflexe est de passer via un proxy, donc je me tourne vers tout ce qui se fait en alternatif à GW, puis je parcours les gammes seconde guerre mondiale où plusieurs modèles de véhicules blindés accrochent mon œil, particulièrement l’Autoblinda Lince Scout Car dont je n’avais aucune idée de l’existence avant d’avoir parcouru le web à la recherche de mon nouveau bonheur en plastique.


 


Toutefois, rien ne me plait parmi ces véhicules fantastiques, et du coup, je me tourne vers le plan B, l’exploitation de Minus euh pardon, la 3D. Depuis la création du camion (cliquez sur le lien pour voir cette première collaboration que je qualifierais de réussite), je suis devenu ami  avec  West_minis  un designer que j’ai précipité dans le hobby (il peignait mieux que moi à sa deuxième fig...) qui m’a dit : « tu ne fais pas un concept ? ».

Et il a un bon point là, c’est gros manque pour mes projets hobbystique (je suis sûr qu'on dit hobbyesque, moi), je suis incapable de dessiner. Je me lance en commençant par la calandre du véhicule qui me plait beaucoup. Le premier assemblage est rapide à faire et j’aime déjà la bouille du véhicule.



 Mais c’est déjà bien trop large. Alors je fais une petite taille et rééquilibre les choses.



Vous voyez en arrière plan un schéma technique succin. Grand merci à West_minis qui m’a filé cette documentation et mis en avant aussi un manque cruel de documentation approfondie de ma part. Il me conseille d’utiliser ça comme référence pour avoir des bonnes proportions.



Ca aide bien pour faire les volumes des autres parties du véhicule, cependant pour la cabine, c’est panne sèche. Alors je commence l’arrière du véhicule.



Vous reconnaitrez le design des Tauros dont je suis absolument fan et que mon cerveau n’a pas pu s’empêcher de reproduire sur ce véhicule. Si vous vivez loin d’un monde forge voici à quoi ressemble un Tauros.



A partir de là, il me reste plus qu’à faire le pont entre l’arrière et l’avant en taillant dans le volume disponible entre les deux.



C’est également le moment où en cherchant de l’inspiration pour fermer la cabine que je me rend compte que ce que je croyais était l’avant de la Lince s’avère être son arrière... ( oui, hein ^^). Je fais également le deuil  du véhicule lance harpon que je voulais. (oui, c’est bête) (c'est pas en italique, c'est lui qui le dit !)


Il  ne reste plus grand chose pour arriver au prototype numero 1.



Je ne souhaite pas aller plus loin tant que je ne sais pas de quelle façon le véhicule va être découpé pour l’impression et je demande à Minus de faire un test à plat pour éviter de découper la caisse. Le test est un succès et Minus ne peut pas se retenir de sortir le pot de colle. Pendant ce temps là, je discute avec West_minis qui me montre comment on peut jouer à Spielberg avec des vrais logiciels 3D et me fait une très chouette infographie du prototype.



Cette infographie me donne un nouvel œil sur cette création et me permet de relever des défauts. Cela aussi relève l’importance de savoir écouter les critiques et de les intégrer à la réflexion sur la création. Nous remarquons tous les trois que les roues sont trop petites et que certaines surfaces gagneraient à être habillées. Les portes ont une fenêtre trop basse que j’avais remarqué depuis leur création mais dont je ne savais que faire.
Un peu de réflexion, d’inspiration et d’essais m’avance vers une version MKI qui claque du castor ninja mangeur de poney.



Là hop, assemblage en 3D de 3 variantes pour séance photo et ça roxe :








Et West_minis en a fait une nouvelle infographie :




Et c'est ici que je reprends la main. Non parce que c'est mon blog quand même, il est bien gentil cet Arkaal mais faut pas pousser. Héhé.

Bon, donc si vous avez un peu suivi, le zozo qui se tape les impressions test, c'est moi. J'ai donc imprimé le prototype montré un peu plus haut. Les roues étant trop petites, je les ai refaites en changeant simplement l'échelle. J'y suis allé un poil fort, ça ressemblait presque à un monster-truck, du coup j'ai coupé la poire en deux et refait un troisième set de roues. Et là, ça passait nickel selon moi.

J'ai simplement imprimé les pièces et les ai collées, avant de peindre le tout. Tout le corps s'imprime d'un bloc, Arkaal avait peur de devoir faire des découpages mais en fait tout passe tranquille. Tout est imprimé en 0,1mm, le corps s'imprime en un peu plus de dix heures il me semble.
Niveau préparation zéro lissage, zéro ponçage. On s'en fout. Sur les photos vous verrez les stries mais à distance de jeu ça passe tranquille.


Niveau schéma, j'ai choisi de faire un clin d'oeil à Arkaal. Il faut savoir qu'il finit irrémédiablement par tout peindre en gris et rouge. D'ailleurs, West_minis, en parallèle, a fait de même sur ses infographies.
Alors j'ai fait ça. Gris et rouge. C'est efficace, ça passe avec pas mal d'autres couleurs, et je pourrai même la placer dans mon décor de LAB.

J'ai comme à mon habitude ajouté du weathering, avec des effets de rouille notamment mais en plus léger que ce que je fais sur mes voitures pour RBN par exemple.

Et voilà le bolide. Je pense qu'il me servira surtout de décor ou d'bjectif pour des jeux futuristes. Je pense ici notamment à 40k, à Eden et à Kolaps.








Et avec deux gardes impériaux (celui de droite est peint par Bebopdrums de DakkaDakka)



Niveau échelle je trouve que ça passe super bien, ce qui est assez difficile à appréhender avec le modèle 3D seul.

Je pense que je vais me faire assez rapidement un nouveau Tauros Lancer, avec les surfaces habillées. J'ai un petit faible pour la version avec double essieu à l'arrière.


Arkaal étant atteint jusqu'au bout, il a pensé à tout et il y a des règles prévues pour des parties narratives ou ouvertes :






Et une mise à jour des règles des camions :




En espérant que ça vous plaise. Grand merci à Minus et West_minis.
 Bon zhobby !

Merci à toi Arkaal.
Bon, je t'en fais douze de chaque c'est ça ?