mardi 26 février 2019

Les Happy Factory Days troisième édition - 2 et 3 février 2019 - Episode 3 : dimanche



Episode 3 : Dimanche 3 février


Dimanche matin. Je me réveille à nouveau juste avant la sonnerie. Impecc.

Je mets mon plus beau slip, et je toque à la porte des voisins pour voir s’ils sont prêts. Tout le monde a un slip propre alors direction la salle du bas pour un petit déj’ très convivial. C’était une des parties que j’avais préféré l’année dernière, parce qu’on était un peu plus au calme que dans la salle des HFD, et du coup c’était une super occasion de discuter. L’année dernière, Burn Out venait de sortir du coup Gregauryc et moi avions eu pas mal de questions sur son développement. Cette année, ça a parlé de tout un tas de choses, on a causé illustrations et concept grâce à Ben, art et peinture au sens plus large, Eden bien sûr, le jeu en général, Star Wars, les vies des uns et des autres. Super moment encore, je ne regrette pas de les avoir saoulés pour qu’on prenne le même hôtel !

Une fois tout le monde repu, on récupère nos valises – on paie aussi, quand même – et on repart vers la salle. Exploit, on est à l’heure. Presque. Enfin je crois.


Aldhyr :
Alors là, la journée a commencé exactement comme l’année dernière. Petit déj’ à l’hotel avec la team des potes. Manquait juste Money qui avait préféré cette fois vivre une vie de Hells Angel avec sa team d’Anges. Parait qu’il a dormi sous un pont avec des chiens moisis et une bonne bouteille de piquette…
Donc encore une fois, moment super convivial à refaire le monde, à discuter du hobby, des idées et projets de chacun. C’était génial. Trop même peut être, parce qu’on est limite arrivé en retard (pour changer…) pour l’ouverture des hostilités !!


Minus :
Non si, on devait être à l’heure, Vaelys nous a pas disputés ! Héhé.

On redit bonjour à tout le monde, on claque des bises (un débat oppose d’ailleurs Aldhyr et Kalamical : la bise, sur la fesse droite ou sur la fesse gauche ?) et on est parés. Prêts à en découdre.


Aldhyr :
A peine arrivés sur place, Pierre s’avance vers nous et nous dit « On est contre vous les gars, on va vous démonter !! ». Là je tourne la tête vers son fiston Angel, qui me regarde avec le plus grand calme, impassible. Faut savoir que l’année dernière j’étais déjà tombé contre lui, et que mes talents de tacticien avaient rebondi sur son ordre vert un peu comme ces petits lapins qui croisent de façon impromptue le chemin d’un poids lourd lancé à 100km/h sur l’autoroute. Ça avait été sale, et ça avait laissé des traces. Mais là j’étais remonté à fond !! Je me l’étais prise bien profond en 2018 mais cette fois c’est moi qui avais le plot !!


Minus :
On attaque la journée en affrontant la team MAAAAAANGER. C’est l’équipe de Pierre des Dingues de jeux. Vu que Momo est paumé au fin fond de l’Amérique centrale et que Néo (fils n°1) dispute la finale, Pierre en bon leader charismatique a rassemblé autour de lui ses meilleurs éléments : Angel (fils n°2) et Morguish.
Ils jouent Khans, on n’y connaît rien – on ne connaît pas beaucoup de factions finalement, et surtout pas la nôtre – mais vu les loustics on va bien rigoler.


Quatrième ronde :
Team MAAAAAANGER - Khans

Angel joue Khojen, le plus gros des Khans. Une machine à tuer, basé sur la même figurine que Brutal. J’ai envie de jouer contre lui juste pour que Brutal puisse débattre de l’influence de la tradition orale dans la culture mongole. Khojen et ses copains devraient déboîter sans trop de soucis ma compo, mais c’est pour la beauté de l’art quoi.
Sauf que Khojen gagne des bonus si son adversaire est plus nombreux. J’ai trois figs, Aldhyr et Grognon six, autant vous dire qu’ils m’ont pas laissé jouer contre. C’est donc Aldhyr qui s’y colle.

Pierre est le Spielberg de la figurine !


Aldhyr :
Je garde des séquelles physiques de l’année dernière et je ne me suis pas entraîné de l’année mais là je le sens c’est mon jour, je suis chaud patate pour affronter du Khan. Enfin ça, c’était avant que Minus décide contre qui j’allais jouer… Grosse discussion donc avec Pierre, et là on m’annonce que je joue à nouveau contre l’ami Angel. Intérieurement je me dis « Top mon gars, cette année c’est ton année !! Ok t’as rien révisé, ok tu connais peau de zob aux Khans, mais ça va passer crème !! ». Donc on s’assoit face à face, je tente quelques blagues, et il me tend ses cartes pour me présenter sa compo… et dedans y a Khojen :

Le nouveau meilleur ami d'Aldhyr.
(peinture de Jyrio)


Alors pour celles et ceux qui ne l’auraient pas retenu, chez moi on est 6, pour mémoire.
Donc je commence par lire Khojen, et surtout sa capacité « Prédateur Sanguinaire »… Et là… Comment dire… Je me suis tout d’un coup senti comme une chèvre invitée en VIP au salon mondial annuel de la légion étrangère…

Mais pas grave, on se lance !! Minus choisit donc ma mission (cf le compte rendu du samedi et mes choix à la con…) et me tend une Protection du territoire. Angel lui m’annonce qu’il va jouer une mission secrète. Il aligne une compo toute en finesse avec donc Khojen, Kushi et le Déchiqueteur des steppes. J’ai l’avantage du nombre, mais va falloir la jouer fine avec son espèce de TGV qui du coup va avancer très très vite… Du coup, je la joue safe, j’essaye de réfléchir, je me place de façon à remplir les objo et en même temps assez loin pour faire me faire ouvrir en 2. J’étais assez fier de moi, jusqu’au moment où il a activé le gros Khojen (qu’on appellera Ducon pour cette partie hein), l’a lancé chargé comme un missile en plein centre de table, et m’a claqué un putain de Choc dans les dents…  J’avais pas retenu qu’il avait ça en magasin, même si c’est bien marqué noir sur blanc… Donc ok, tout le monde dégage, et je me retrouve avec moins de points que lui dans le rayon de ma mission… Tour 1 : dans mon cul…

Khojen se lance dans une collection de plots.


La suite de la partie a été assez tendue et technique quand même. J’arrive à tomber Ducon et à lui table raser la team au tour 5 (histoire de pas faire la même erreur que mon adversaire de la veille), et avec encore un peu de monde sur la table (Alisha et le Berserk de mémoire). A ce stade, j’étais assez confiant, jusqu’à ce qu’il me montre sa mission (que je ne connaissais pas du tout, mais ça c’est une question d’habitude, vous allez vous y faire) : MASSACRE…

Quand ça veut pas, ça veut pas… Petite défaite, mais défaite quand même. Heureusement que mes 2 coéquipiers ont été bien meilleurs que moi.


Minus : 
Du coup, moi j’affronte Morguish. Ça me fait plaisir parce que je l’ai déjà croisé quelques fois et on le voit de temps en temps sur la chaîne des Dingues de Jeux.
Morguish joue Alagh, Oyunbileg, Qutluq, Kubilaï. Un tapeur qui peut me démonter n’importe qui, une tireuse qui va me foutre la pression tout le long de la partie, un soigneur (pas bon ça) et un autre dont je n’ai aucune idée de ce à quoi il sert. Okay !

Les Sex Mercenaires face aux Khans.


Personne ne mise, et le hasard me désigne premier joueur. Je ne sais absolument pas quoi jouer. Aller taper sur du Khan est toujours compliqué, avec le risque d’en faire des monstres en les passant en état bleu, et avec un soigneur il peut y rester un moment. Je me concerte avec Aldhyr pour voir ce qu’il veut jouer, et je me dis que c’est le moment de rejouer une mission qu’on a déjà jouée (on a le droit, vu que les Mercenaires n’ont pas de mission dédiée) et je choisis de jouer Artefacts. Lui contre avec une secrète.

Je pense qu'il va me poutrer, alors je joue la sécurité. Je prends 2 Artefacts et me replie, le central avec Ken et celui de mon côté avec Brutal.

J'ai deux artefacts, personne n'est encore mort. Je vais marquer au moins vingt points.


Morguish avance pour m'agresser, et fout la pression avec sa tireuse. Odval aligne Ken et il se mange 3PC dans les bras. Ouille.

Ken se prend un gros carreau d'arbalète !


Je me replie, Alagh avance. Il me fait peur. Putain, le bordel tape à 6 ou 7 de combat, il a des tronçonneuses. A part Brutal qui a (un peu) ses chances, je donne pas cher de mes deux humains s'il leur met la main dessus.

J'ai peur, un peu, là.


Je score à tous les tours, faut que je temporise. Je recule Brutal et j'avance Mad Dona, qui est la seule à ne pas porter d'Artefact, pour bloquer le passage.

Madeleine s'interpose, un décès prématuré de Brutal serait une perte inestimable pour la littérature.


Madeleine tire et tue Alagh !
Attends.
Attends.
Qu'est-ce qu'il vient de se passer ?

Madeleeeeeeeeeeeeeeeeine.

La première menace est éliminée, mais y a les trois autres qui dévalent la colline !


Oyunbileg shoote Ken et le tue en touchant encore les bras. Mais j'ai joué un Caprice du Destin en début de tour. Je fais mon test de PSI et les blessures sont annulées, Ken n'est pas appelé le survivant pour rien. Il reste en jeu ! C’est un coup dur pour Morguish.

Sourire crispé de Morguish quand je passe mon Caprice du Destin.


Tour suivant il me joue un coup bas que je ne peux pas annuler (plus de PS), tandis grâce aux herbes je soigne entièrement Ken. Je devrais rester à défendre, mais je ne peux pas m’empêcher d’aller me battre. Jouer dans un coin à attendre, c’est trop chiant.


J'envoie Ken tuer Kubilaï  tandis qu’Oyunbileg abat Mad Dona pour venger son frère consanguin. Brutal est très tenté de venir engager Oyunbileg qui s'est approchée, alors que je ne devrais pas. Je la charge, ne la tue pas et réalise que j'ai sûrement fait une énorme boulette. Qutluq engage Brutal, je ne peux rien faire. Il a quand même CBT 5 et deux attaques. Mais Brutal tient bon.

Dernier tour, je pense qu'il va me finir Brutal mais il se désengage avec ses deux derniers survivants et file à 30 cm de Brutal. Ce con me joue une Exploration ! Au final, sans le savoir j’ai bien fait de lui tuer deux de ses gars, sinon il gagnait le gaillard. Victoire +15, avec 80 points à 65.


Grognon :
4eme partie contre Peter Punk et ses Khans (Yesugai, Borte, Chulunn, Guyuk) : Capture (oui je sais...) contre Exploration.

2ème jour. 1ere partie de la journée. Un vrai plaisir de pouvoir affronter celui qu'on voit si souvent en vidéo. Je le laisse choisir sa mission en premier. Il me reste 2 grosses missions disponibles: l'Exploration et la mission de Fajira que j'ai enfin trouvée (cf.  plus bas), je suis donc plutôt confiant. Pierre a envie de jouer fluff et décide donc de jouer Capture. Il part à la chasse! Immédiatement je réponds avec une Exploration, en me disant qu'il risque d'avoir 2 persos bloqués à protéger les filets, ce qui me laissera le champ libre. Pierre est tellement content de son instant fluff, et moi de ma fine analyse stratégique, qu'on percute ni l'un ni l'autre que Capture n'est pas une mission valide...

Pendant les 2 premiers tours, je laisse Pierre venir à moi. Il amène plein centre toute sa compo, avec Yesugai en tête. Les marqueurs-filets se trouvent sur Yesugai et Borte. Je tente donc quelques attaques d'opportunité sur elle avec Dunbar et Flash, la blessant sans la tomber. Dommage. Ce qui devait arriver, arriva... Yesugai sous Adrénaline avec manipulation des marqueurs-états par Borte. Ca va piquer... Je suis déjà en train de construire un cercueil pour Fajira et ses compères quand je vois Pierre envoyer sa grosse locomotive verte droit sur Flash et le piéger dans ses filets! Ouf... je ne m’en sors pas si mal. Pierre fait "l'erreur" (je mets les guillemets car il faut : soit, bien connaitre le descriptif de la mission; soit, l'avoir vu/fait au moins une fois pour comprendre) de se placer pile à 5 cm du marqueur. Sur les conseils de Gierulf, cela me permet de faire le tour du marqueur avec Faijra afin de me placer à plus de 8cm de Yesugai. Comme cité dans la mission, je suis donc à plus de 7.5cm d'un combattant adversaire, et je peux tenter de libérer mon chien. Ce que je parviens à faire! Le reste de la partie consistera à temporiser les combats; à faire quelques menaces afin que Pierre ne puisse pas se déplacer librement avec ses personnages de soutien; à laisser Flash se faire capturer une seconde fois; et à laisser Dunbar en sacrifice aux Dieux verts, pour permettre au reste de la compo de se placer idéalement pour scorer un maximum de points.
Victoire
Partie très sympa car l'ambiance était là : c'était marrant de voir Hulk courir après Flash. Cela m'a rappelé la pub Kisscool des chasseurs et du lapin : "Laaaaapin, ouais, tik tik".


Minus :
Je repars sur de bonnes bases. Madeleine s’est sacrifiée pour la cause, et je renoue avec la victoire ! Et une bonne nouvelle ne venant jamais seule, c’est l’heure de manger. Cool. De nouveau, c’est impecc, bravo et merci à celles et ceux qui se sont démenés pour nous nourrir.
Je passe voir comment ça se passe pour Ben. Le gars enchaîne les dédicaces, c’est juste hallucinant. Je ne sais pas combien il en a fait mais j’en ai vu passer plein, elles sont super classes. Je lui demande, s’il en a le temps, de m’en faire une deuxième. J’ai grave l’impression d’abuser, mais Aldhyr et Grognon ont demandé leurs chefs, et moi j’ai demandé un Askari la veille. Sauf qu’Aldhyr aimerait faire un truc avec un portrait de tous nos chefs. Du coup, dans le doute, je rajoute Madeleine à la liste sans trop y croire.


La veille, Ben a dessiné Fajira pour Grognon.

J'en remets une couche : Ben est une des super rencontres de ces 2 jours, allez voir son site, sa page FB, il est très cool et très accessible..


C’est aussi le moment où Brutal doit me quitter. Je l’ai inscrit aux Vladd’or et les jurés ont besoin de la fig pour apprécier la finesse de mes pâtés et la subtilité de mes brossages à sec. Sur la dernière partie, j’utilise donc la fig de Krampus en lieu et place de Brutal, ce qui ne posera aucun soucis à mon dernier adversaire qui est une crème.


Cinquième ronde : 
Team Chaka - Bamakas

Aldhyr :
Dernière partie de ces HFD, ça sera contre les Bamakas de Julien. Là encore, j’ai pas compris tout ce qui s’est passé pendant les appariements, mais je me retrouve encore contre un gros : Mister SABAKA !!!! Comme l’année dernière avec la Horde !!!

Super partie contre Julien. Je joue Expédition punitive, et lui les tourelles en m’alignant donc Sabaka, N’Gozi, Zaafarani et Folayan. Je pense qu’on était un peu tous fatigués du weekend, donc l’attention n’était plus trop là (enfin pour moi en tous cas) mais on a tout misé sur les claques, lui comme moi. J’ai réussi à tomber le gros et Zaafarani, mais c’est surtout les jets de dés improbables qui nous ont fait halluciner. Genre Zaafarani qui tombe Spartacul… comme ça… nature… Une grosse succession de « statistiquement tu crains rien, je vais rien te faire » et… One shot…

Julien est une des belles rencontres de ce week-end. Au final on a passé plus de temps à se fendre la gueule devant nos pitous qu’à jouer. Et au final on a pas eu le temps de finir la partie, mais c’est très clairement lui qui allait me la faire à l’envers. J’avais perdu toutes mes forces de frappe, le ‘zerk étant lui aussi mort comme une chèvre au 3ème tour.


Minus :
On y est, c’est la dernière.  On s’est frayé un chemin dans les larmes et le sang jusqu’aux Saints Porteurs de la Poutre de Bamakas. Et alors là, les gars ils sont venus claquer des beignes, y a pas de doute.

Première liste, Katanga. Du gros qui tape. Deuxième liste, Sabaka. Du plus gros qui tape encore plus. Troisième liste, N’Gwané et Tarar. Deux gros qui tapent. Cool. On va se battre BARRER causer philosophie. Nos adversaires sont désignés premiers par le hasard, et proposent la liste avec N’Gwané et Tarar. Je me mets en face, sa liste me parle assez. Grognon se mangera Katanga et Aldhyr Sabaka.
J’affronte donc Alfy, que je ne connais pas du tout. En fait, eux-mêmes ne se connaissaient pas, et ont monté leur équipe via le forum Eden. C’est juste énorme. Bravo les mecs.

La liste d’Alfy regroupe donc Khelike, N’gwané, Tarar, Felindra. Comme je le disais, c’est une liste qui me parle dans le sens où je connais à peu près les profils (comment ça « pour une fois » ?) et je comprends globalement comment elle fonctionne.
Personne ne mise pour être premier joueur, moi j’ai de toutes manières le choix entre deux listes de poutre alors… On tire au dé, et Alfy commence. Il me sort la cérémonie funèbre. Je n’ai jamais joué ou affronté cette mission.

J’emprunte la carte à mon adversaire et lis la mission. Je ne pige rien. Je relis, ça me semble méga fort. Genre limite impossible à contrer. J’en parle à Alfy, il me dit qu’il ne la connaît pas non plus.
Pas de soucis, ce sont les HFD, y a du monde sous la main. Tiens d’ailleurs, qui je vois là juste à gauche ? Je vais demander à Jugger, carte en main, si j’ai bien compris comment ça se joue. Bilan : non, je n’avais effectivement pas bien compris. Bon ça va, c’est fatiguant un tournoi ! C’est moins fort que je pensais. On installe et moi je contre avec une des deux seules missions de poutre qui nous restent, à savoir le Guet-Apens.
Je marque la valeur des types que je tue plus cinq points, et la moitié si je les blesse sans parvenir à les tuer. Je compte dans ma tête, et honnêtement je ne vois pas comment gagner. Je dois le tuer, sachant que N’Gwané et Tarar ça se tombe pas comme ça, et ça va pas se laisser faire. Surtout qu’ils ne peuvent marquer qu’une fois par partie, donc une fois ça fait, ils peuvent aller bastonner tranquille. Et Khelike va se balader tranquille avec sa Rap5 et ses 15 cm pour scorer dans tous les sens. Va être fun.

Et pourtant, cette partie va être la plus épique du week-end.

Alfy se déploie au contact de deux marqueurs, qu’il ramasse tout de suite, avant de se faufiler sur sa droite. Ok, déjà 40 points de marqués, moi je n’ai même pas bougé. Nickel. Ca commence bien cette affaire.

J'avance le Krampus-Brutal vers les deux filles pour les empêcher de ramasser les objos tranquille.


Je me fous au centre avec Mad Dona et Ken pour bloquer au moins un marqueur, j’envoie Brutal entre le centre et le pion à ma droite, pour le dissuader d’aller le chercher. Mon plan est de tirer tous les tours avec Mad Dona pour lui blesser des gens, histoire de minimiser l’inévitable branlée que je vais prendre. Si je blesse tout le monde je marque cinquante points, ça limitera les dégâts, et s’il est gourmand j’arriverai peut-être à lui en tomber un ou deux. Il n’a aucun intérêt à venir se battre dans l’absolu.

Tour deux, il rapatrie Felindra et Khelike à l’opposé de Brutal, pour les rapprocher des 2 tapeurs. Bon, au moins l’intimidation a fonctionné. C’est là que je tente le tout pour le tout. Grâce à la boucle neurospinale de Ken, j’ai la possibilité de venir engager Khelike qui n’a plus de PA. Et de taper une seule fois. J’hésite, parce que si je la tue je rééquilibre grandement les choses, mais si je me rate je perds Ken dans la foulée. J’ai tenté de passer un Caprice du Destin (ça a marché plutôt bien jusque-là) en début de tour mais mon adversaire l’a annulé donc je suis vraiment à poil. Je demande l’avis d’Aldhyr à droite, il me dit « vas-y, tue la de toutes façons t’as perdu alors amuse toi ». Alors j’y vais. Ouais, j’ai écouté Aldhyr. Oh bordel. Ca va partir en couilles.

J’engage Tarar avec Ken, en même temps que Khelike pour avoir un bonus de CBT, et je tape donc à 8+1 dés sur une Vig 4, et il me faut 5 réussites n’importe où pour la tuer. Soit un jet très légèrement hors stat.

Je lance les dés, roule roule roule.
Blam. Et 4 blessures dans le torse. Et meeeeeeerde. Tarar s’active. Tape Ken. J’ai Défense parfaite pour esquiver gratos. Tarar a Faucher pour m’empêcher d’esquiver. Au revoir Ken. Bon, là j’ai perdu. Foutu. Qu’est-ce que je vais faire bordel avec deux figs ? J’avance Brutal, pour cogner quelqu’un au tour suivant. N’importe qui, il n’est pas difficile Brutal.

L’improbable survient alors.
Tour 3, l’alignement des astres : ça commence assez mal puisque Khelike a possédé Felindra et j’ai un monstre à CBT 7, VIG 7 et RAP 8 en face de Brutal. Oh, elle a une lance et la jette à la face de Brutal. Je prends 5 touches. A ce moment, ma seule consolation c’est qu’à la fin du tour elle meurt et me rapporte donc 15 points sans que j’aie rien à faire. ^^
La lance a Pui(2), 7 dés sur Brutal, bordel heureusement que j’ai VIG 5. Il lance, et… RIEN. Du coup, il m’engage. Je veux riposter avant qu’Alfy ne me rappelle qu’il a VIG 7. Du coup, je me dis que la seule chose à faire, c’est passif et voir. Il balance ses 7 dés d’attaque, je pense que Brutal tiendra, mais ça risque de piquer quand même. Une blessure !!!

C’est à ce moment précis que Ben arrive à ma gauche et me tend une feuille. Je regarde ce que c’est. Oh bordel, il m’a fait un dessin de Madeleine. Trop bon. Ca me fait plaisir, et vous allez voir, ça a fait plaisir également à Madeleine.

La put*** de dédicace de Ben ! Roh bordel !


N’Gwané Tire sur Mad Dona, et se rate. Pas une touche. Rien. Du coup, pas de blessure et surtout, pas de Poison. Il l’engage et je choisis d’esquiver, Alfy tape 4 réussites ça ne me tue pas ma Chef mais si ça passe ça me fout dans le caca. Madeleine esquive sur du cinq, j’ai 4 dés, je sors 4 cinq. Poh poh  poh ! Non mais c’est quoi ce truc de dingue ?

Madeleeeeeeeeeeeine.

"C'est tout ce que t'as ?"


Alfy m’en a mis plein la tête, en tout cas il a essayé, c’est à mon tour de lancer des dés, Madeleine tape N’Gwané dans le torse, lui colle 3 blessures et le fait passer Vig3. Non…
Bon ben, je retape, sait-on jamais, Et bim, N’Gwané git au sol.
Madeleeeeeeeeeeeeeeeeeine !

J’envoie Brutal qui commence à causer sonnets avec Tarar. Ils se blessent mutuellement sans voir de vainqueur.
Eh, ça commence à sentir bon cette affaire. En plus, pendant que je leur tape dessus, ils ne ramassent pas d’objos, ça va me sauver le goal average ça ! Brutal se désengage de Tarar, car il est blessé (moitié de ses points)  et se met en chasse de Khelike. Non parce que depuis le début, c’est elle que je dois abattre, c’est elle qui peut scorer à fond pour Alfy.

Tarar avance vers le centre en direction de l’objo. Mad Dona siffle pour attirer son attention, et lui tire dans la tête. Le géant s’écroule. Madeleeeeeeeeeeeeeine !

Brutal court après Khelike pour tenter de l’attraper. Madeleine s’avance, et pourra tirer une fois. Il faut passer la RAP5, mais après c’est VIG2. Je touche. Je blesse et tue Khelike.
Madeleeeeeeeeeeeeine !

J’ai vidé le terrain et gagne 120 à 40. Totalement improbable.
Clairement, les dés ont été avec moi, et Madeleine a sur cette seule partie réalisé plus d’exploits que certains de mes combattants sur toute leur carrière. In n’empêche que même comme ça, la victoire était totalement illusoire pour moi au départ, la seule option était de ne rien lâcher pour limiter la casse, histoire de pas enfoncer l’équipe quoi.
Bravo et merci à Alfy qui ne s’est pas départi de sa bonne humeur, et qui rigolait avec moi des divers rebondissements qui se déroulaient sous nos yeux. Alfy, je ne sais pas dans quel coin tu es, mais si on se recroise, on en refait une quand tu veux.
Non mais Madeleine Donadieu. Quelle femme. Quelle guerrière. Quelle héroïne. Elle m’a régalé !

Sinon Grognon, ça se passe comment de ton côté ?

Grognon est prêt à tout bouffer !


Grognon :
5eme partie contre les Bamakas (Katanga, Jumamosi, Abama, MBonga): Territoire (oui oui...) contre Munitions.

Dernière partie et je décide de finir en beauté. Mon adversaire débute à Eden. Il a plusieurs parties à son actif et déjà de bons réflexes. Hop, on ne réfléchit pas, je mise et ce sera les munitions de Fajira. Il me répond avec une secrète. 
Pour finir ma petite histoire concernant cette carte mission : nous sommes, au premier jour de la convention, toujours à la recherche de cette mission. Au total, tous me disent qu'ils doivent surement l'avoir quelque part dans leur tiroir/placard/poubelle mais il faut qu'ils la cherchent. Une âme charitable (Fred, merci à toi) me permet finalement d'avoir une photo de la dite carte le soir du 1er jour de la convention.  Gilles me la ramène finalement  le lendemain pour me permettre enfin de la jouer à cette partie. Je tiens à ce que le monde sache que notre cher ami Gregauryc (avec qui on a déjeuné et dîner la veille, p'tit déj le matin même, et discuter/blaguer/picoler tout au long de la convention,...) nous lâche, 2 heures après la fin de cette partie, un "Ahhh, la carte de Fajira!? Mais je l'ai dans mon classeur!? Je vous la file quand vous voulez!"...

Pourquoi toute cette histoire me direz-vous? Ben, parce qu'on a bien fait de la chercher/racketter cette mission. C'est n'importe quoi, en particulier avec ma compo populeuse et les mouvements apportés par les dresseurs aux pets. 

Les Bamakas se placent en coin et moi je m'étale dans ma zone de déploiement.  Au 1er tour je ramasse 4 pions et je marque 70pv. Je lance Tzar et Flash en avant pour occuper/ralentir les Bamakas le temps de ramasser assez de points. Au 2eme tour, avec 3 pions supplémentaires je me retrouve avec 120pv et mes familiers survivent aux attentions de Katanga, gêné par ses collègues.

Invasion de belettes !


Le 3ème tour permet de me replacer, tandis que Flash et Tzar trépassent (pardon WWF). J'ai l'occasion de ramasser 2 pions de plus au 4ème tour avant de me mettre à jouer la savonnette. Au 5ème tour, mon adversaire arrête sa pression et se disperse sur tout le plateau de jeu. Je suis surpris par ses mouvements, suspecte un 4 vents, mais il me révèle finalement jouer un Territoire. Là encore une mission non valide selon l'ancien pack missions, mais ce n’est pas bien grave.

Victoire.
Partie très sympa même si finalement on a chacun joué notre propre mission. Celle de Fajira avec la bonne compo permet de réellement scorer vite et fort dès les 2 premiers tours ce qui permet de se mettre en position défensive idéale pour la fin de partie.
Voilou! Merci à tous les copains pour les bons moments passés à la convention, merci à moi-même pour l'écriture de ce rapport, et merci aux 2 lecteurs du fond qui n’ont pas roupillé avant de finir la lecture du compte-rendu!


Minus :
Ainsi se sont achevées les dures luttes (à lire très vite) de nos équipes de vainqueurs pour survivre sur Eden. On a ensuite eu le temps de retourner se balader un peu, de discuter avec les gens - et comme tous les ans, on n’a pas le temps de voir tout le monde autant qu’on le souhaiterait.
Viennent ensuite les remises de prix, avec le classement de la finale, celui du tournoi en équipes et évidemment les Vladd’or ! Alors, à votre avis, avec nos exploits, on se place comment avec mes compères Aldhyr et Grognon ?

Verdict et réponses dans le prochain article !

lundi 18 février 2019

Les Happy Factory Days troisième édition - 2 et 3 février 2019 - Episode 2 : samedi



Episode 2 : Samedi 2 février. 


On y est. Ca commence aujourd’hui les Happy Factory Days (voir ici les préparatifs).

Il est presque cinq heures du matin quand je me réveille, juste avant que mon réveil ne sonne. Impeccable. La veille, j’ai tout préparé, j’ai vérifié ma valise environ cinquante fois pour ne pas avoir la blague une fois sur Paris du « ah merde j’ai pas de slip à mettre » ou pire « ah merde j’ai pas de figs pour jouer ». Tiens, on en reparlera d’ailleurs de ce gag.

Cinq heures ou presque, donc. Je me lève sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller ma fille, histoire de ne pas récupérer une épouse furieuse au retour le lendemain. Eh, je tiens à ma sécurité moi !
Pas faim, donc je saute dans mes vêtements, je re-re-re-…-vérifie mes affaires, et je charge la voiture histoire de me mettre en route. Chier,  elle est complètement gelée. Bon ben, on gratte hein. Une fois fait, je m’installe, je démarre et là, premier stress du week-end : je suis en retard pour attraper le train ! Attends attends, j’ai mis combien de temps à gratter ce foutu pare-brise là ? Je suis pas du matin, mais quand même… Je souffle un coup, je prends mon téléphone. Mouais, okay, en fait l’horloge de la bagnole de ma femme n’est pas du tout à l’heure. Bon, c’est bon on peut y aller.

Et là… magie du Rhône (qui passe 200 mètres derrière mon jardin) : un PUTAIN de brouillard de dingue. Je vois pas mon capot. Direction la gare donc, mais tout tranquillou histoire de pas rencontrer un arbre qui traverserait en courant, d’autant que la route brille un peu trop à mon goût. J’arrive à bon port, enfin à bonne gare, et je m’installe dans le TER.

Nuit noire dehors, plein jour dedans du coup le paysage se limite à mon reflet.


C’est là que je sors le portable pour voir si j’ai des niouzes de mes coéquipiers et de Benoît Bœuf. Et je tombe sur le texte de la réunion de nos bandes qu’Aldhyr a posté pendant la nuit. Je rigole tout seul devant tant d’âneries. Le plus drôle pour moi étant l’identité de Mad Dona. Je ne le savais pas encore, mais ça allait devenir le thème phare de notre équipée !
Je tente de dormir un peu pour finir la nuit, mais comme à chaque fois j’oublie que dans un train il fait clair comme en plein jour, peu importe l’heure. Impossible de m’assoupir dans ces conditions, alors je poursuis la lecture du cycle de Fondation d’Asimov, avec Terre et Fondation.

 Ma liseuse, mon compagnon depuis Noël. 


J’avais attaqué le premier volume peu avant Octogones, et j’ai bien accroché à ce récit. Très bonne histoire à mon sens, ça se lit tout seul. Moi qui n’avais jamais lu d’Asimov auparavant, je suis convaincu.

J’arrive en avance gare de la Part Dieu – je prends toujours un RER d’avance quand j’ai moins d’un quart d’heure de changement, j’ai trop eu la blague du train en retard – et j’essaie de monter dans le TGV qui part avant le mien, mais sans succès. Pas grave, il y a énormément de choses à faire dans une gare avant 7h du matin. Genre s’asseoir et attendre.  Mais ça passe finalement assez vite et je me retrouve assis dans mon TGV avant d’avoir eu le temps de m’ennuyer. Les échanges de messages commencent.

"- Tu arrives à quelle heure ?
- On prend le métro ensemble ?
- Ah merde t’arrives pas gare Montparnasse toi ?
- Bon ben on s’attend à l’hôtel, Grognon a demandé on peut laisser nos valises."

Super organisés les mecs. Tiens d’ailleurs, en parlant organisation, l’une des spécificités du tournoi est que le pack de missions est partagé entre les 3 coéquipiers, aucun joueur ne peut rejouer une mission qu’un de ses acolytes a jouée. Ca a été annoncé la veille, aucun de nous trois n’a le pack missions complet à jour. Super organisés vous dis-je. D’autant plus que niveau missions, on va avoir une blague le dimanche, vous allez voir.
J’arrive Gare de Lyon – la gare de Lyon à Paris, hein, mon train n’a pas fait demi-tour en pleine cambrousse – avant Benoît car son train qui devait arriver avant le mien a été détourné à cause d’un risque d’éboulements, et du coup au final il suivait le mien. Rendez-vous est donné devant son quai donc, on se reconnait sans peine et on part dans les méandres du métropolitain en faisant les présentations. Benoît voyage léger, il n’a pas pris de figs mais sa pochette de feutres pour réaliser des dédicaces. Moi je me dis naïvement qu’il va signer les boîtes de la fig exclue – Zetta – et basta, que nenni. Il a fait un dessin personnalisé à toute personne qui lui a demandé. Impressionnant.


En arrivant, je demande à Ben un dessin de la fig qui m'a
fait commencer Eden, le Défenseur Askaris.

Arrivés au Café Hôtel de l’Avenir, j’aperçois mes deux compères au fond de la salle. Grandes accolades, poutoux, je fais les présentations et après avoir laissé les valises à notre hôtelier – super accueil soit dit en passant – on part pour la salle. Aldhyr part à droite, Grognon le rattrape, c’est à gauche. Ok, ça annonce la couleur. Aldhyr a tout donné pour le fluff, il ne connaît même pas le nom de notre hôtel. Ce type est un modèle… à ne pas suivre. On emboîte plutôt le pas à Grognon.



C’est donc vers 10h30 qu’on arrive à la salle. Accueillis à l’entrée par Mohand, et Gregauryc qui vient de sous-coucher sa fig de Zetta pour le peindre durant le week-end. Allez, on tue direct le suspense, il l’a fait et le rendu, tout en couleurs désaturées est très bon.


 Le Zetta peint par Gregauryc, postée sur le site Du peint et des Jeux.

Arrivé dans la salle, un réflexe me dit de faire demi-tour. Il y a des tapis de course tout le long d’un mur sur la gauche. Des machines de muscu à droite. C’est un guet-apen ce truc ? Eh, je suis venu lancer des dés moi les mecs !


 Non mais c'est quoi ces machines du démon ?


Mais un rapide coup d’œil me rassure. Je reconnais tout un tas de grands sportifs dans la salle, et y a plein de tables de jeu, des pitous dans tous les sens. Tout va bien, on est au bon endroit.


Merci Le Magnet pour ces photos.


On commence à dire bonjour à tout le monde, et cette année je fais l’impasse sur les noms. Parce qu’à force d’éditions, de tournois, je commence à connaître beaucoup de monde. Je vous épargne donc deux pages de pseudos. Et là, on voit Vaelys, tout rouge, qui nous dit « eh les gars z’êtes en retard ! ». Vaelys, c’est l’orga du tournoi par équipe. Bon j’avoue, on était pas spécialement en avance, mais en même temps c’est pas nous qui conduisons nos TGV ! Du coup, on se dépêche de s’installer, et on commence.
Enfin non. On se fait préciser quelles missions sont jouables, Vaelys et Pierre nous disent que ce sont les missions génériques classiques, plus celles de faction. Nous comme on joue mercenaires, il nous en manquera une donc on a le droit de jouer une même mission deux fois. Et on n’applique pas le nouveau pack « tournoi ». Ok. Première mission (haha) donc, trouver un pack mission. Là-dessus, énorme merci à Yo, l’homme de l’ombre de HGF, qui nous déniche un pack mission plus vite que son ombre. Yo, t’es un chef.

Yo, champion de classe internationale !


Donc. On attaque, disais-je. Ah, Grognon veut ajouter une précision :
Grognon :
Pour la petite histoire, après avoir écouté notre grand "strateguer" en chef (Aldhyr pour ceux qui ont encore un doute), je décide de voyager léger et ne m'encombre que du nouveau pack de cartes missions. J'ai à peine le temps de poser mes fesses dans le train que ce dernier me claque "Ah tiens... ils viennent d'annoncer sur le forum qu'on pouvait jouer avec toutes les missions!"... s'en suit un silence de 2heures dans le train... Arrivés sur place, on fait l'état des lieux. Histoire de vous montrer notre niveau de préparation à la compétition, on a : d'un côté, Minus qui doit acheter sur place son pack de cartes missions et tactiques ; et de l'autre, les orgas qui nous expliquent que je peux jouer LA mission de Fajira... celle dans mon deck de missions... à 800 bornes d'ici... Heureusement la communauté est là! On bat le rappel des copains, des connaissances, et meme des types qui passent dans la rue avec un "t'as un pack?  T’en as une? la Fajira ??". Apres coup je me demande comment on a pas fini au poste... Mais bon, on en reparlera. 

Avant le début de la première partie, on discute rapidement missions. Objectivement, celui qui a la liste la plus technique à jouer est Grognon. Il se réserve donc  4 missions objectifs (Artefacts, Tourelles, 4 Vents et Exploration), plus sa mission réservée à Fajira. Il demande si ça nous convient. Aldhyr s’en tape (il est pas chiant ce type) il est venu se faire ouvrir ses esclave dans la bonne humeur. Moi je regarde, il reste plein de missions de poutres, je valide.

Grognon :
On décide donc de faire le tri parmi les missions disponibles, ou plutôt je fais le tri pour nous 3. Vu les compos de philosophes de mes 2 compères, je me doute qu'ils sont pas venus pour réciter de la poésie (quoique avec Brutal...). De mon coté, si vous avez lu le texte d'Aldhyr, vous avez bien compris que j'avais une compo de bras cassés, plutôt tournée vers le "Courage, fuyons!". Je m'empare donc des artefacts, tourelles, explo, 4 vents (parce que j'avais pas trop le choix), et me reserve LA mission Fajira. Je laisse les collègues s'écharper avec le reste.


Le tournoi en équipes commence.



La constitution de nos bandes :

Minus :
En ce qui me concerne, la constitution de la bande à l'origine était simple. J'avais peint Brutal courant 2018, et je voulais continuer à peindre mes mercenaires pour Burn Out parce que ça faisait plusieurs fois que je tombais sur un merco en Artefact, et jouer avec une fig c'est mieux qu'un pion carton. J'ai regardé ce que j'avais comme mercenaires, et le fait est que j'en avais pas mal. J'ai regardé si je pouvais les jouer comme faction, pour rigoler, et il s'avère que pour ça il faut Mad Dona qui vaut vingt points. On ajoute Brutal parce que j'adore ma figurine, il reste quarante points. Oh ben tiens, pile poil la valeur de Ken ! Oui, c'est tout. Technique comme réflexion hein !

Grognon :
Tout d'abord, je m'insurge! Moi, je voulais jouer Joks! J'avais dans l'idée de réessayer la compo ménagerie. J'avais jamais vraiment su la jouer à mes débuts, et, j'avais perdu toutes mes parties à l'époque (alors que d'autres gagnent 3 championnats de France avec... suivez mon regard vers Pokpok). Mais bon... Parait qu'il faut jouer Mercos pour pas paraître crédible... Perso, je pense pas qu'on en ait besoin :).

La conception de ma bande mercos part d'un constat simple : il faut essayer de rendre Fajira intéressante. J'avais déjà réalisé quelques parties de Burn out, avec elle et les quelques mercos que j'avais récupérés lors de tournois ou de conventions. Dans une compo Fajira/Ken/Fossoyeur/Dunbar, elle s'avère peu utile. Malgré son 6 de RAP, qui lui permet de gérer un objo, elle pèse peu sur la partie, surtout à cause de la limitation de sa Sentence (qui l’empêche de tirer si il n'y a pas de morts dans ma bande).
Je décide donc de modifier les choses pour le tournoi, et enlève le Fossoyeur (fun lui aussi avec ses tombes mais difficilement rentable). Je le remplace par 2 figs à 10 points : Flash et Anton (que l'on peut obtenir grâce à Fajira). Cela permet d'avoir 2 petits missiles à 5 de CBT, qui serviront, avec Dunbar, de fusibles supplémentaires à faire sauter pour filer des "munitions" à Fajira. Cela marche déjà beaucoup mieux: c'est plus agressif et Fajira a souvent l'occasion de tirer 2 ou 3 fois (ce qui fait peur aux adversaires). Sauf que... Minus veut jouer Ken! Ou, plutot, il veut pas s’embêter à peindre autre chose que Ken!
Nouveau brainstorming. Discussion avec Aldhyr. Et, alors qu'il me propose une nouvelle compo en utilisant les compétences de renforts de Fajira et Amelin, me vient l'idée de reconstruire une ménagerie à la sauce mercos. Allez hop : Fajira permet de recruter Grusha ; Amelin de recruter Tzar; on rajoute Flash et Dunbar et on se retrouve avec une caravane de Romanichels !! Sans plaisanter:  la compo offre 2 RAP de 6 (avec Tzar boosté par Grusha) pour ramasser les objos; la RAP de 5 de Flash qui permet d'interrompre et de faire ch*** l'adversaire en lui sautant dessus ; une bonne capacité de projection grâce à l'air d'Amelin (qui fait avancer Tzar et Flash en début de tour; renforcé par la compétence dresseuse de Grusha) et le Solo de Dunbar; 4 figs à 10 ou 15 points à faire sauter pour permettre à Fajira de tirer; et les marqueurs-rats (Note: à l'occasion de ce tournoi, les orgas ont ajouté la règle Destruction (1) aux marqueurs-rats, histoire de limiter leur efficacité... ils restent imba malgré tout).  Pour les missions objos, cela devrait pas poser de problème. Mais pour la poutre, cela risque de manquer de punch...

Apres le tournoi (et une discussion avec Pokpok), je pense la retester, à l'occasion, en remplaçant Tzar par le Fangeux. Cela devrait la rendre plus polyvalente.


Première ronde :
Team saucisse merguez – Résistance.


Les Saucisse merguez face aux sept Sex mercenaires.


Minus :
Alors je sais pas vous, mais moi les saucisses au petit déj, c’est pas mon truc !
Le principe sur ce tournoi en équipe c’est qu’un capitaine présente un joueur et sa liste, le capitaine adverse lui oppose un joueur, puis propose à son tour un joueur etc. Nous on regarde les listes, globalement ça me parle un peu mais aucune liste ne m’inspire plus que ça. Je crois que c’est pareil pour Grognon, et Aldhyr n’y connait rien.  Du coup on s’appaire un peu à l’arrache. En plus, je ne dis rien pour ne pas faire peur aux copains, mais j’ai vu un peu par hasard le matin même dans le train que les trois étaient assez bien classés sur T3, et en tout cas mieux classés que nous. Non pas que ça soit important en soi, mais a priori on n’affronte pas de grands débutants quoi.

J’affronte Megar avec le Puppet Master, Lloyd, Martin et Courtney.

Ok, ça va encaisser méchant avec le Puppet Master, me faire chier avec ses Puppets, ça tape correctement et Courtney tire plus fort et plus loin que Madeleine. Ca va être marrant tiens !
Megar commence, il choisit une mission secrète.  Donc soit de la baston, soit exploration ou aux quatre vents. Je contre avec Le Traquenard, qui est une mission de poutre cachée, où je marque la valeur des gens que je renvoie chez le créateur plus dix points par combattant à moi encore en vie.
Il se déploie tout dans un coin, en haut de la colline. Alors, les tables GW elles sont jolies, mais les figs glissent dessus. Je vais passer toute la partie à ravancer Brutal qui descend en schuss la colline. Bon, c’est pas si grave, ça m’a même plutôt fait marrer.

Il se fout dans un coin, parfait, je vais pouvoir l’encercler. Bon, faudra passer sur le corps du Puppet Master, donc ça va pas être simple. Comme il a quatre combattants et moi trois,  je mise pour le faire commencer. Il attaque fort en avançant Courtney qui tire sur Madeleine. Je serre les dents, il se rate, me cochant un seul PC. Ouf ! Je ne commence pas sur un gros one-shot de mon chef.

Courtney s'avance et ouvre le feu sur Madeleine.


Du coup c’est à moi. J’active Mad Dona, son arme a une portée plus faible que Courtney donc je dois l’avancer.

Madeleine prend position, bande son arbalète et tire.


Elle tire, cinq blessures en pleine tête, Courtney s’écroule. Megar ouvre de grands yeux. Je crie « Madeleeeeeine ! ».

Bim dans ta face Courtney ! Madeleiiiiiiiine !


A partir de là, je suis vachement plus tranquille. En face il y a encore du répondant et rien n’est gagné,  mais sortir Coutney comme ça était inespéré. Non seulement elle tire suffisamment fort pour endommager sérieusement mes fiers guerriers, mais en plus elle peut me les clouer sur place. Et un Brutal ou un Ken qui ne va pas se battre, c’est un peu du gâchis. Mais en l’occurrence, problème réglé.
Problème suivant, Megar replie tout le monde en haut de sa colline et j’ai le Puppet Master qui vient se placer entre un décor et le bord de table, pour me bloquer le passage. J’ai l’impression de jouer un scénar de film, où les types attaquent une position retranchée ! Pas trop le choix, je dois aller me farcir le gros robot et le cogner (fort si possible) pour ensuite attraper les deux de derrière.

Il me place au passage une Puppet à côté de Mad Dona et y met le feu, histoire de me claquer des brûlures. Mad Dona utilisera un PA pour s’éteindre, je ne peux pas prendre le risque de la laisser mourir à petit feu (ha !).

Le petit théâtre ambulant fait des tours de magie.


J'envoie Ken et Brutal à portée pour le tour suivant du coup et lui place le Puppet Master bien devant, puis sacrifie une de ses marionnettes pour m’envoyer un coup de lance flammes sur mes deux guerriers revenus de l’enfer.
J’engage le Puppet Master et je rebondis dessus pendant un tour même si je l’endommage un peu. Il active Martin et fait une synchro ce qui lui permet d’activer tous ses combattants dans la foulée. Connaissant Martin, je l’avais vu venir, mais je ne peux pas l’empêcher de le faire, et comme je dois tuer tout le monde je n’ai pas trop le choix, je dois y aller.

Coup de chance pour moi, il se rate sur le placement du coup Lloyd doit faire le tour du Puppet et de Martin et ne peut taper donc qu'une fois. Ken encaisse et grâce au « Haaaaaatatatatata » il kicke Martin. Brutal tente d’initier un premier séminaire sur la poésie avec le Puppet Master en parlant de la Pléiade, mais celui-ci n’est guère causant du coup Brutal le démembre.

Tu es déjà mort, mais tu ne le sais pas encore !


Il ne reste que Lloyd tout seul en haut de sa colline. Madeleine ferme les yeux et fait le vide. Son bras tendu ne tremble pas. Le carreau part. Lloyd s’effondre.
Madeleeeeeeeeeeeeeeeine !
Mais quelle femme. Bordel si elle me fait ça tout le week-end, ça va être un carnage.
 J'ai fait le ménage et pris d’assaut la colline, sans perdre personne. Ma première partie est donc une grosse victoire 130 à 0. Ca commence bien ! A côté de moi, Aldhyr gagne de 20 points sur une Survie et Grognon enfonce le clou avec 85 points d’avance sur ses Artefacts. On est pas mal. Je crois même qu’on est en tête à la fin de cette ronde ! Incroyable.


Grognon :
1ère partie contre la Resistance (Ashton, Duncan, Bruce et Equity): Artefacts contre Exp Punitive.

Je me décide rapidement pour jouer les Artefacts, car je ne peux clairement pas tenter la poutre face à 3 adversaires avec une potentielle VIG de 5. De plus, je remarque qu'il n'a pas trop de capacité de projection/déplacement en dehors du tunnel de Duncan en début de partie. Je pense donc pouvoir faire un ramassage rapide et relativement safe au début.

Au premier tour, suite un Coup Bas non annulable grâce à Bruce, je me contente de positionner Amelin face au 1er artefact, tandis que Fajira se place au contact du 2nd, et que Tzar commence un mouvement de contournement pour aller chercher le 3ème. Duncan et Ashton me mettent directement la pression en cherchant à sortir du tunnel entre les 2 objectifs les plus proches de moi. 
Je réussis malgré tout à gêner leur lieu de sortie grâce à mes marqueurs-rats, ce qui les oblige à apparaître près du centre de la table. 

Au 2ème tour, je fais ma première grosse erreur. Je claque une synergie pour offrir un 4ème PA à Fajira, qui lui permettra de se mettre en sécurité, mais sans avoir calculer les 10cm nécessaires entre les 2 combattants... Résultat : je suis trop loin de quelques mm... Heureusement, avec le mouvement gratuit des familiers offert par Amelin (qui se fait avant les tactiques), la situation est finalement valide. Fajira, puis Amelin, peuvent ramasser leurs artefacts et se mettre en sécurité (et merci à mon adversaire pour le fair-play!). 

Au 3ème tour, je fais une nouvelle erreur qui vient, cette fois, de mon manque d’expérience face à la Résistance. J'oublie tout simplement la possibilité de double activation de Bruce/Equity. Je ne les interromps donc pas avec Tzar, en pensant être en sécurité. Je perds le lion un tour plus tard à cause de cette erreur, mais il aura forcé Equity à claquer 8 attaques pour le tomber, laissant le temps et la place à Grusha de venir ramasser le 3ème objectif. 

A la fin de la partie, mes porteurs d'artefacts sont coincés. D'un coté, je suis assez serein, car Amelin, avec son 5 de vig et tous ses PA, est assez safe face à Duncan et Bruce; Par contre Grusha se retrouve face à un Equity à bout de souffle et un Ashton légèrement blessé mais gonflé à bloc. En analysant la situation je me rends compte que je ne pourrais pas la sauver. Sauf si ...  je décide d'interrompre Ashton avec Fajira; je lui fais faire 20 cm droit au milieu de la table (et hors de porté de tous les opposants); j'aligne Ashton, tueur de Flash quelques tours plus tôt, situé à 30cm; je tire pour la 1ère fois de la partie et lui fait pile les 4 dégâts nécessaires dans le torse!! C'est ce qu'il manquait pour qu'il s'écroule!! Grusha, libérée de la pression, survit et permet de scorer un tour supplémentaire.
Victoire.

Comme quoi... doit y avoir un dieu des dés pour les bras cassés


Aldhyr :
Comme l’a très clairement expliqué  Grognon, mon rôle dans cette team c’était la finesse. Prendre le temps d’analyser l’adversaire, lui faire du mind control, le faire douter. C’est pourquoi je lui ai tout naturellement claqué une mission poutre dans la bouche. En avant donc pour une Survie des familles contre la bande cyber des mecs habillés comme dans la casa de papel !! Mon adversaire joue Peter Punk, Kate, Jericho, Neo et Alice (je crois qu’il y avait du coup 5 petits points en trop, mais comme on dit chez les esclaves : Balec’ !!


J’ai le premier tour de mémoire et je commence à avancer un peu tout le monde, avec toute la stratégie qui me caractérise. Peter Punk a commencé à placer un trou (diamètre d’un plot classe XXXL), Kate a tenté une petite avancée et à tirer sur mes esclaves qui étaient un peu trop paqués (je crois que c’était la première fois que j’affrontais de la résistance), et toute la petite bande s’est gentiment déployé vers le centre de la table pour discuter.

Le Martyr prévient Jericho, faut pas laisser traîner son Fist !


Et là tout est allé très vite… Kate s’est faite dessoudée par l’homme chien (Pipouuuuuuuu !!), Spartacul a pris la foudre de Jéricho, Alice s’est faite pulvériser par le vibro du Berserk (on en revient toujours à ces histoires de diamètres incompatibles…), et au final je crois qu’il ne reste au final que Néo de vivant (j’ai un p’tit doute), mais ma victoire n’est vraiment liée qu’à des gros coups de chatte sur les jets de dés.


Minus :
Mais il est temps de reposer les pieds à terre et de revenir dans le vrai monde : le repas est servi ! Au menu, des bonnes pâtes avec différents choix de sauces, très bon. Et des gâteaux faits maison pour le dessert. Miam, on est gâtés. Le repas est aussi l’occasion de discuter un peu avec les autres joueurs notamment Gregauryc qui ne fait pas le tournoi, et avant d’attaquer la ronde suivante je fais le tour des stands et papote avec Perno que je connais de longue date via Warmania, et qui a un jeu de cartes très prochainement édité par HGF.

Chaudron magique, le prototype du jeu de carte de Perno.


Les animaux tout mignons sont en fait... les ingrédients des potions. Que c'est cruel !


C'est aussi lors de la pause du midi que je vais poser mes entrées pour les Vladd'or, le concours de peinture des Happy Factory Days. Je remets donc mes figurines à un gars très cool que je ne connais pas. Je découvre plus tard en revenant discuter avec lui qu'il s'agit de Damag. Très chouette rencontre.
Je parlerai de mes entrées dans un des prochains épisodes.



Vaelys annonce la seconde ronde, et nous affrontons les Askaris. En fait, comme on est 6 équipes et qu’il y a cinq rondes, on va jouer avec tout le monde et ça c’est cool !


Deuxième ronde : 
Team Peace and Love (genre… les mecs sont venus là le couteau entre les dents !) – Askaris


Minus :
J’ai défié Kalamical, dont j’ai déjà parlé tout un tas de fois sur ce blog. Kalamical habitait à même pas 10 minutes de chez moi avant que je ne déménage, du coup on a eu une période où on jouait très régulièrement à Eden. C’est un peu mon Padawan puisque c’est moi qui lui ai appris à jouer, et comme on ne s’est pas vus depuis presque un an, je ne pouvais pas ne pas le défier. D’autant plus que là, il jouait Askaris, ma faction préférée. Il a relevé le défi, mais il avait intérêt l’animal !



Kalamical joue le premier starter Askari. Bon choix, il permet de faire plein de choses, et comme je lui ai souvent mis dans les dents il connait assez bien les profils. Et puis le Défenseur, c’est plus simple à jouer qu’une Arkabut par exemple.
Kalamical mise pour commencer, ok. Et voilà que ce con me joue une Survie.  Mais putain… La mission super chiante. En gros, il doit juste pas mourir. Avec Aïcha et ses esquives, ça va être marrant encore. Je l’affronte sur la même table que Mégar, et je vois d’ici le déploiement en haut de la colline. J'ai été tenté de mettre Survie en face pour le mettre face à une égalité, pour l’obliger à sortir et venir me chercher. Mais s’il ne sort pas on se regarde 5 tours dans le blanc des yeux. Comme je veux jouer, je tente une Source pure. En gros, si je lui tue un type, n’importe lequel, et que je ne prends pas de perte, je gagne. Sinon… ben sinon j’aurai tenté.

Comme je le pressentais, déploiement dans son coin bien perché sur sa colline, et au premier tour il me colle une zone contaminée sur un côté. J’avance un peu pour être en position d’attaque tour suivant. Je pensais qu'il viendrait se battre mais que dalle.

 Dis moi, on l'avait pas comme qui dirait déjà prise cette colline Madeleine ?


Je place donc les 2 humains d'un côté, et Brutal face à la zone conta. Sauf que la zone conta a changé, les mutants sont affectés maintenant ! Ah putain de merde, si j’avais su je l’aurais placé autrement. Du coup je perds du temps.

Le Défenseur, Aïcha et le Guerrier, à la Kalamical... 


C’est compliqué de chopper de l'Askari en Défense avec Aïcha qui paye des esquives dans tous les sens. Je finis par attraper le Guerrier, mais Kalamical me tue Ken et Madeleine – qui n’a pas fait d’étincelles sur cette partie. A la fin il ne me reste que Brutal, si je parviens à le faire revenir au contact de la source je gagne. On mesure, on n’est pas sûrs, ça se joue à pas grand chose. On demande son avis à Gierulf qui a terminé sa partie pour la finale et passe opportunément par là. Il mesure, et c’est pas clair clair pour lui non plus. Alors il prend son temps, on pose des socles pour bien prendre en compte le fait que Brutal doit contourner les décors, et le verdict tombe : il me manque moins d’un demi centimètre, je suis un peu dég’.

Gierulf, le seul drone à peu près sympa de l'ISC.


Kalamical a clairement joué petits bras, sa prise de risques sur la partie est nul. Mais après il gagne, donc bon. Mais petits bras quand même. Au moins j’ai tenté des trucs. Et la prochaine fois que je le croise sur Eden, il va prendre cher !
En vrai a posteriori mon choix de mission n’était pas très bon, et j’aurais dû choisir la Survie aussi si je ne voulais pas perdre, vu que je n’avais rien qui me permette de scorer plus de 100 points facilement et l’obliger à venir. Kalamical a eu peur de ma compo (qu’il a déboîtée, au passage) et j’ai sous-estimé ce fait.
Par contre, les lecteurs attentifs auront sûrement noté – et là mon p’tit Kalamical je vais pas te rater, héhé – que la bande de Kala est un peu disparate dirons nous. Eh ben figurez-vous que ce couillon s’est pointé sans figs. A l’aise. Kala, en tournoi il vient avec un slip propre pour le lendemain et basta. Bien joué ! La prochaine fois je joue avec des boulettes de mie de pain. Et je joue une compo 9 figs histoire que ce soit bien le bordel. Na.
(voilà, j’ai ma petite victoire, hahahahaha)
Les copains font mieux que moi, Grognon gagne sur les Tourelles avec une action héroïque de Flash qui dézingue Ghazi en deux attaques tour 1. Aldhyr assure un petit +5 points avec le traître face à Cuvée du patron et sa liste originale (Tarik, Wanashab, Musharef 2 et Lahrima 2).


Grognon :
2eme partie contre Vaelys et ses Askaris (Ghazi, Masakh, Elkeb): Tourelles contre Expédition Punitive.

Alors là, il y a scandale! Jamais je dois gagner cette partie! Sauf que ..... Flash! FLAAAASHHH!! (sur un air de musique connu). 
Je maîtrise mal les Askaris (en fait, il y a beaucoup de choses que je maîtrise mal). Mais un coup d’œil à Minus me fait comprendre que ce sont pas des tendres en face. J'écoute même pas les améliorations que place Vaelys sur ses combattants, tellement je me prends la tête pour trouver un moyen de gérer leurs compétences de base: avec 2 types qui ont des mouvements de 15cm, un drogué aux marqueurs rage, et un énorme thon,... la poutre, on oublie. On revient aux standards. Je mise et claque les Tourelles, juste histoire de l’embêter à utiliser des PA pour les désactiver (ça sera déjà ça de moins qu'il me mettra dans la mouille) et de limiter l’intérêt des ses déplacements augmentés (Il lui faudra quand même 2 PA pour passer de l'une à l'autre).


Les Askaris de Vaelys, 100 points de délicatesse


Premier tour, je projette mes familiers et mes marqueurs-rats vers l'avant. Comme pour les artefacts, j'utilise les marqueurs-rats pour gêner le placement des figurines entre 2 tourelles, histoire de ralentir Vaelys. Tzar active la tourelle du milieu et se replie. Les activations se succedent jusqu'à ce que Vaelys me lache "Bon... j'active Ghazi, je l'avance jusqu'à la tourelle du milieu, et je la désactive. J'ai plus de PA. Au pire, il te reste ton Flash, mais il se fera désosser si il s'avance." 

Sauf que c'est justement ce que je veux (pardon Brigitte Bardot). J’hésite pas une seconde, et j'envoie le toutou choper Ghazi à la carotide... littéralement... 3 réussites dans la tête !! Deuxième tour, je déplace un des marqueurs-rats au contact de Ghazi. Vaelys fais la grise mine, prend la main, et décide d'utiliser sa première attaque sur les rats et la seconde sur Flash. De nouveau, j’hésite pas: Riposte! (pardon la SPA). Je gagne le jet d'opposition, et claque 3 réussites dans les bras! Une petite reloc dans la tête et Ghazi s'écroule! Toute la convention m'a entendu!! 

Mais Flash n'a pas fini ses exploits. Je décide d'activer le clebs et l'envoie sur le Masakh pas loin. De nouveau je gagne le jet d'opposition et colle 2 dégâts dans le torse du Masakh, avant que Flash ne meure finalement/malheureusement/enfin (pardon les amis des animaux). La suite, c'est un plan qui se déroule sans accroc (ou presque...) : Fajira aligne le Masakh, qui se retrouve avec plein de marqueurs-rats aux basques, et le tombe au 2ème tir. 
L'Elkeb arrive trop tard. Il se fera quand meme les dents sur ma compo, à coup d'1 victime par tour. Je le laisse faire sans riposte, afin de laisser tourner le compteur-tour et de scorer un maximum.
Victoire.

Merci à Vaelys pour sa bonne humeur malgré ses premiers tours désastreux. Je vais édifier un autel au dieu des jets de dés foireux!


Aldhyr :
J’avoue, je faisais un peu de l’huile… Voilà encore une faction que je connais très mal (d’ailleurs il vaudrait peut être mieux que je cite celles que je connais, on gagnera certainement du temps... )
Mon adversaire joue Tarik, Wanashab, Musharef 2 et Larhima 2.

Compo intéressante, Nedzegob jouait la même d'ailleurs. 


Je vous situe le contexte, avec à ma droite le mec le plus objectif du monde en ce qui concerne les Askari : Minus !!
Un main surgit devant mes yeux avec une carte mission. Au bout de cette main ; Minus. A l’autre bout, la mission Le Traître.
-Minus :  « Tu te sens de jouer ça ? »
-Aldhyr : (Électroencéphalogramme plat…) « Heu ouais… je vais la relire hein quand même. Mais ouais si tu veux »
-Minus : « Ok, rock’n roll baby !!
-Aldhyr: « Il est balaise Tarik? »
-Minus : « Ouais assez. Il arrache même. Faudrait que tu le tombes rapidement, voir même en premier »
-Aldhyr : « Ah… Et le Wanashab ? »
-Minus : « Ouais il est fort. Il tire de très loin en fait… Faudrait que tu le tombes rapidement, voir même en premier »
-Aldhyr : « D’accord… Et le Musharef là ? »
-Minus : « Ouais lui c’est un gros. Avec le Larhima c’est du lourd. Faudrait que tu le tombes rapidement, voir même en premier »
-Aldhyr : (Apparition d’une goutte d’urine au fond du slip) « Ah ouais… Chaud là… Donc je finis par le Larhima en gros ? »
-Minus : « Si tu peux éviter c’est mieux quand même… Faudrait que tu le tombes rapidement, voir même en premier »
-Aldhyr : (Toujours à la recherche de la carte tactique « Frappe Orbitale » pour tomber toute la compo d’en face en 1 fois).

Voilà un peu comment j’aborde le fight : le doigt au cul et advienne que pourra.

Spartacul envoie le Berserk péter des culs, des bouches, des pieds, bref tout ce qu'il trouve.



Encore une fois j’ai laissé parler la finesse. Le Berserk a fait un parfait traître, et il a fait son boulot comme un chef.J’ai réussi à tomber le Musharef assez rapidement, tout comme le Lahrima. Au final je gagne de 5 points avec un grand coup de cul. Mon adversaire jouait une protection du territoire, et il m’a table rasé tour 4… l’empêchant de scorer un tour 5 ! (quand je vous dis qu’on ne m’a pas invité pour ma maîtrise du jeu…).



Minus :
Pendant qu'on joue, Gregauryc peint :

Qu'il est beau mon PG !


Pour le goûter, il y a des crêpes. Kalamical fête sa victoire en en achetant la moitié ! On souffle un peu, et on enchaîne sur la dernière ronde de la journée.


Troisième Ronde :
Team Passion rotules – Anges de Dantes

Bon, ceux qui me connaissent le savent déjà, je n’aime pas les Anges de Dante. Je trouve que c’est la faction la plus chiante à affronter de tout le jeu. Mes adversaires le savent bien, et m’ont prévu une ‘tite blague, les enfoirés. Moi de mon côté j’ai pris les devants : j’ai défié Money Time, le camarade du Belgistan. Je crois bien que je ne l’ai jamais battu, chaque fois je perds d’un peu, mais on rigole bien. Donc Money défié des semaines avant le tournoi, défi relevé. Ouf, il ne joue pas Eve, le profil le plus chiant de cette faction chiante.
Money joue Behemoth, Furfur, Lilith, Belphegor. Bon, au moins c’est une compo qui ressemble à quelque chose et qui annonce la couleur : Money il va venir se battre, LUI.

C’est la dernière de la journée, je commence à fatiguer un peu, d’autant que dans la salle il fait un peu froid. C’est là qu’arrive la blague : Money mort de rire, encouragé par Rafaruto et Fey me sort la mission totalement chelou des Anges : Sept cercles de l'enfer. La mission n’est pas particulièrement fumée, mais Money a 7 façons de marquer des points. Du coup, c’est super compliqué de retenir tout ce que tu dois faire ou pas faire pour l'empêcher de scorer.  Et là, ces trois couillons qui me disent qu’ils me gardent la mission rien que pour moi depuis le début du week-end. Merci les copains.

Je contre avec de la poutre (ah bon ?), de toutes façons toutes les missions objo ont été piquées par Grognon. Je choisis une Cible prioritaire sur Furfur. C'est pas le plus cher, mais lui il va me l'envoyer dans les dents et je suis sûr de le fumer.

Eh psss Furfur, derrière toi...


Tour 1, tous les Anges avancent au centre, sauf Furfur qui passe sur le côté. J'envoie Ken dessus, une patate, Furfur mort. Au moins, la mission est remplie. Reste à marquer des points et à ne pas trop en laisser à Money. Ca s'enlise au centre de la table. Lilith vient verrouiller Mad Dona et Brutal est bloqué par Belphegor.


Brutal et Belphegor joue à celui qui a la plus grosse... portière !


Lilith pique un PA à Brutal pour engager Mad Dona et la tue en un coup dans les bras. J'ai joué la carte tactique Caprice du destin juste avant – je sentais venir le coup. Je fais un test de Psi qui passe avec succès, Mad Dona fait un doigt d'honneur à Lilith et ses blessures sont annulées. Lilith retape. Elle retue Mad Dona en un coup (mais c’est quoi ce bordel Money Time, y a rien en dessous de 4 sur tes dés ?).
Merde. Une fig en moins, plus de chef, ça devient compliqué.  Je me mange un Drift de Behemoth en le laissant s'activer comme un con, ce qui empêche Ken de venir le maraver. Mais comme la moto a le bon nom, Behemoth lui peut engager Brutal. Ben voyons ! Ken ne pouvant taper Behemoth, je l'envoie sur Belphegor et il lui fait le "Haaaaaaaatatatatatata", Ken recule en disant « tu ne le sais pas encore mais tu es déjà mort » et Belphegor fait splortch.

Ken utilise la technique des sept sex points de contact pour faire imploser Belphegor.


Brutal cause avec Behemoth, mais celui-ci se soigne grâce à son Cannibalisme et à la carte tactique Péchés capitaux. Veut pas descendre de son tricycle le gros pépère.
Lilith repique un PA, elle me fait chier à force déjà qu’elle a tué Madeleine deux fois, là du coup je ne peux jamais utiliser la capa de Brutal pour faire perdre des PA en zone. L'histoire se règle entre Behemoth, Ken et Brutal qui tiennent un congrès sur l'art du haïku et son importance dans le rayonnement de l'empire du Japon. Brutal met un ralentissement à Lilith. Behemoth sort Ken. Si je tue Behemoth avec Brutal, je lui offre des points, mais ça m'en rapporte plus, alors je tente le coup ! Je me rate, et Behemoth prend la tangente sur son Solex. A la fin ne restent donc que Lilith et Brutal en tête à tête, tandis que Behemoth essaie de sauver son gras. Lilith ne peut plus piquer de PA et avec son ralentissement elle ne peut pas rester hors de portée de charge. Brutal la brutalise, en récitant du Verlaine.

Behemoth ne porte que peu d'intérêt à l'art de la rime, il préfère user sa gomme à taper des drifts.


Défaite, mais pas trop considérant comment il encaisse. Je perds de 30. Si je tombais Behemoth avec Ken ou Madeleine, je gagnais, je perdais de 15 si je le tuais avec Brutal. Bon, au final je ne m’en sors pas encore trop mal, c’était serré. Grognon perd de 40 points avec les Quatre vents contre Fey, et Aldhyr face à Rafaruto se mange une défaite à  125 points d’écart en tentant un combat des chefs contre Eve (je ne dirai rien…). Trois défaites contre les Anges… je vous ai dit que je ne les aimais pas ?


Grognon :
3eme partie contre Fey et ses Anges (Samael, Hecate, Belial, Andras, et Runway): Quatre vents contre Artefacts

A ce stade de la convention (fin de la 1ere journée), il me reste en main l'Exploration et les 4 vents (la mission de Fajira étant perdue dans les limbes floues de l'incertitude approximative). Au vu de la compo adverse, 5 figs avec l'une d'elle qui a un mouvement de 15cm, l'Explo me parait compliquée. Je me dis surtout qu'il va chercher la poutre et que je peux  y répondre plus facilement que face à mes premiers adversaires. Je me décide donc pour un 4 vents. Et là, surprise, il pose Artefacts... ah ben m****, je l'ai pas vu venir.

Fey se prend pour Dieu, rien de moins... 


Premier tour, je verrouille l'artefact le plus proche de moi avec Amelin et Grusha. Je projette mes familiers et mes rats vers l'avant pour gêner Fey au ramassage de celui du milieu. Je compte interrompre Gilles avec Tzar et lui bloquer le passage entre 2 décors. Sauf qu'il active Samael et son "Je suis dieu" : je ne peux donc pas l'interrompre... 

Il ramasse 2 objectifs  et se replie en mode tortue autour d'un décor en mettant bien à l'abri Runway. Au 2ème tour, je projette Flash dans un mouvement de contournement pour aller choper Hecate, qui commence à aligner mes rats au tir. J'interromps tout le monde et je charge la tireuse qui me one-shot Flash avec son tir en état d'alerte. Fajira sanctionne immédiatement Hecate, en retour, pour ne pas lui laisser le temps de se cacher hors de vue.


Fajira abat sa Sentence !


Les tours suivants consistent à se tourner autour. Je me casse les dents sur mes quelques tentatives d'agression. Finalement je me replie vers les coins pour limiter la casse et le goal average.
Défaite.


Le petit chat de Grognon et ses belettes.


Sa compo s'est avérée être très tanky en mode tortue avec Runway et Samael (qui redirige les dégâts sur Belial et Andras). Comme je le craignais lorsque je l'ai conçue, ma compo s'en sort très bien pour les missions objos, mais manque clairement de punch quand il faut en découdre. Gilles a tres bien joué car il a refusé le combat, ou plutôt il a refusé de tuer mes figs afin de limiter l'action de Fajira. De mon coté, je suis tellement habitué à être dans la situation inverse avec mes Jokers, que je n'ai pas su comment le prendre (sans mauvais jeu de mots :p).


Aldhyr :
Vous voyez un peu la définition de « se prendre une branlée » ? C’est vraiment ce que j’ai ressenti ici. Et pourtant je connais un peu les Anges, je les joue (ok c’est pas synonyme de réussite non plus…).

Mon adversaire m’a sorti une jolie compo : Eve fouet, Korrigan, Moloch et Wyrm.


Je crois que de tout le weekend, c’est la seule fois où j’ai choisi ma mission tout seul comme un grand, et preuve est faite que finalement je suis toujours un enfant… Combat des chefs ma gueule !!! Contre le seul chef qui va aller faire des courses chez Leclerc, faire du wheelling, lire « Martine à la plage nucléaire », bref faire tout SAUF venir au charbon !!

Greg a joué comme un chef. Niveau placement j’ai gobé des mouches toute la partie. Je me suis faire réduire petit à petit l’ensemble de mes rangs, et j’ai très clairement pris une leçon de jeu. Ça fait parti de ces moments où certes tu perds, mais tu perds dans la bonne humeur en ayant vraiment appris des choses de la part du mec d’en face. 


Minus :
On n’a joué « que » trois parties, mais je suis rincé. Il faut dire que - et c’est le seul bémol du week-end - dans la salle il fait assez froid. Ca plus les parties, plus le réveil matinal, je suis cuit. En attendant le repas, je croise Pokpok et on se raconte nos exploits respectifs. Je crois que c'est là aussi que je discute un peu avec Milokhovar. Bref, y a plein de gens sympa que je prends toujours plaisir à recroiser.

Du coup, le soir je mange avec les copains et je rentre à l’hôtel. Les trois comparses m’accompagnent, tout aussi fatigués.
On se couche - mais pas tous dans le même lit -  et on se donne rendez-vous pour le petit déjeuner.


... A suivre...